Expérience enrichissante pour les Panthers à Orlando

Un grand souvenir pour les Panthers de Trois-Rivières....

Agrandir

Un grand souvenir pour les Panthers de Trois-Rivières.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Loranger
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les Panthers de Trois-Rivières ont vécu au rythme du Championnat mondial de slow pitch à Orlando (Floride). Le chef d'orchestre, ÉRIC LEMAIRE, dresse un bref exposé du périple vécu par sa bande au ESPN Wide World of Sports Complex.

«En lever de rideau, après avoir mené (12-3), nous nous sommes inclinés (18-17) contre une équipe du New Hampshire en sept manches.

Dans la deuxième rencontre, nous avons plié l'échine contre une équipe de la Georgie (19-15). Finalement, nous avons perdu (12-11) contre des représentants du Texas en deuxième supplémentaire. Malgré nos trois revers, nous nous sommes battus avec l'énergie du désespoir. Le vent aurait pu tourner de notre bord à chaque match...»

•••

«La grosse différence avec notre équipe, c'est que la plupart des joueurs frappent la balle partout et ils visent les trous, comme on dit en langage sportif. Les circuits étaient interdits. Et le plus difficile fut de s'adapter à des lancers de 3 à 6 pieds en hauteur, contrairement au Québec où nous avons des tirs de 6 à 12 pieds.»

•••

«Il y régnait une chaleur suffocante de 35 à 40 degrés de match en match. Et il ne faut pas oublier que les équipes américaines disputent 15 à 20 tournois par année dans ces conditions et avec ces règlements, ce qui leur confère un gros avantage.»

•••

«Les terrains étaient magnifiques et très bien entretenus. D'ailleurs, le site ESPN Wide World of Sports est le centre d'entraînement des Braves d'Atlanta.»

•••

«Du côté individuel, DAVE HOULE s'est démarqué en terminant le tournoi avec une moyenne de ,800.»

•••

«Bref, ce fut une expérience très enrichissante pour notre groupe qui en gardera un souvenir impérissable», de conclure Lemaire, heureux de la tournure des événements malgré les trois défaites encaissées par les siens.

Un beau clin d'oeil aux Malous.... (Photo: Louis Flageole) - image 2.0

Agrandir

Un beau clin d'oeil aux Malous.

Photo: Louis Flageole

De joyeux lurons au club de golf Grand-Mère

Il y a 16 ans était lancé un regroupement de golfeurs au club Grand-Mère alors que plusieurs se demandaient «T'as mal où ce matin?» 

Puis le nom de Malou fut adopté sur-le-champ, au grand plaisir des participants de l'époque. Cette bande de joyeux lurons, dont la moyenne d'âge se situe aujourd'hui autour de 75 ans, sortent leurs coffres d'outils tous les matins pour défier le parcours grandmérois. 

Lors du souper de clôture qui se tenait le samedi 30 septembre, au pavillon du club, la joie de vivre et la taquinerie étaient du rendez-vous...

•••

Par la magie de la vidéo, JACQUES CANTIN en a déridé plusieurs en présentant les meilleurs moments de la saison. Ainsi, YVES MAGNY a été proclamé le requin de l'année. Quant à LOUIS FLAGEOLE, il a reçu le titre de gentilhomme par excellence. 

Il s'agissait de son premier trophée à vie. Parmi ces bonnes vieilles bombes, rien de moins que trois trous d'un coup ont été enregistrés en 2016.

•••

ANDRÉ PRONOVOST (alias le boss) et JACQUES CANTIN (dit le comptable) sont les têtes dirigeantes de ce groupe qui comptait cette saison 34 participants. 

Le vénérable Richard Beaulieu (87 ans) est le vétéran des vétérans. Une présence très appréciée: celle du légendaire BOBBY ROUSSEAU qui n'en rate pas une des Malous.

Retour dans le temps

Cette photo a été prise en 1975. Elle montre quelques ex-membres des Draveurs célébrant la victoire. Nous remarquons, tout enjoué, le petit Tigre MICHEL BERGERON et le jeune homme à la longue chevelure RENÉ GOYETTE (le photographe officiel des Draveurs qui portait le sobriquet de Toto pour les intimes à l'époque), entourés de LAURENT GIRARD, GUY DUPUIS, DENIS BOISVERT et MICHEL BOILEAU.

Tout ce beau monde devrait être de la soirée-retrouvailles vendredi, au vieux Colisée! Que de beaux souvenirs revivront les anciens Draveurs!

De la grande visite

Les frangins CHARLES-ANTOINE LEMIRE, SIMON-OLIVIER LEMIRE (tenant dans ses mains la médaille olympique) et VICTOR LEMIRE (trois adeptes de taekwondo) ont eu la chance de côtoyer KAREN PAQUIN (médaillée de bronze en rugby aux derniers Jeux de Rio) lors de sa récente visite à Trois-Rivières. Quel beau moment chez les Lemire!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer