Une victoire avant les choses sérieuses pour le Blizzard

Le Blizzard a marqué six buts contre la... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le Blizzard a marqué six buts contre la défensive des Éperviers et leurs deux gardiens Mathieu Dugas (photo) et Charles Corsi.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est encore la période des matchs préparatoires dans la LNAH et c'était flagrant, dimanche au Colisée. Après un affreux départ, le Blizzard est revenu de l'arrière pour l'emporter 6-5 face aux Éperviers de Sorel-Tracy.

La première période aura été des plus difficiles pour les locaux. Le rythme et l'intensité n'y étaient pas, les automatismes habituels non plus. Les Éperviers se sont emparés d'une avance de 3-1 après 20 minutes... qui aurait pu être de 5-1, n'eût été d'un arrêt spectaculaire de Marco Cousineau face à Marco Charpentier et d'une rondelle qui a touché le poteau dans les dernières minutes de l'engagement.

«À mes yeux, c'était horrible comme première période. On n'aimait pas l'intensité des joueurs. On a replacé la situation et c'était mieux en deuxième et troisième. Ce sont des éléments de base qui faisaient défaut. Les défenseurs rentraient au mauvais moment et on a fait beaucoup trop de revirements et donné des surnombres. Ce sont des choses que nous n'avons plus faites par la suite», a souligné l'entraîneur Jonathan Lessard.

Le deuxième tiers-temps a été à l'opposé du premier. Les Trifluviens ont décoché 14 tirs contre seulement quatre pour les Sorelois. Jonathan Bellemare et Yann Joseph en ont profité pour retourner les deux équipes à la case départ.

Devant le filet, Marco Cousineau a lui aussi connu une journée difficile. Il a d'ailleurs donné deux buts en début de troisième période, dont le cinquième des Éperviers, un tir anodin en avantage numérique, a trouvé un chemin entre ses jambières. Un filet qui aurait pu faire la différence.

Mais le reste de l'engagement a été l'affaire du Blizzard. Jonathan Bellemare, avec son deuxième, et David Croteau ont retourné les deux équipes à la case départ. 

Avec moins de deux minutes à faire, on semblait se diriger vers la prolongation. Nicholas Pard en a toutefois décidé autrement. Sur une séquence à quatre contre quatre, il est parvenu à s'échapper avant de servir une tasse de café au gardien Charles Corsi pour donner la victoire à la troupe de Lessard.

Encore une fois, le jeu en désavantage numérique des Trifluviens a fait défaut, concédant deux filets en quatre occasions. Lessard ne cache pas qu'avec un pourcentage d'efficacité de 67 % lors du calendrier préparatoire, cette situation devra changer rapidement.

«On devra travailler sur le désavantage numérique, nous avons donné beaucoup trop de buts. Les unités spéciales, c'est le pain et le beurre dans cette ligue. On va trouver des solutions.»

Il s'agissait du dernier match préparatoire de l'équipe avant le début du calendrier régulier, vendredi prochain.

«Le personnel hockey, on va se parler. La prochaine phase sera d'établir des rôles. On veut deux lignes offensives et une troisième assez intense. Ça prend une équipe complète. J'aurais pensé que certaines personnes pouvaient m'en donner plus. Je n'ai pas eu de surprises (durant le camp) parce que je savais quel type de joueurs j'avais. Mais certains devront m'en donner plus s'ils veulent rester dans l'alignement», a conclu Lessard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer