Quand la plage côtoie la patinoire

À 17 ans, Steven Malbeuf ne regrette pas...

Agrandir

À 17 ans, Steven Malbeuf ne regrette pas d'avoir déménagé ses pénates en Floride pour s'enrôler dans le programme de Pierre Deschesnes à West Palm Beach.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ses parents y voyaient l'avantage d'apprendre l'anglais intensif. Lui, c'est plutôt le programme de hockey et la proximité de la plage qui l'ont convaincu de débarquer à West Palm Beach!

Steven Malbeuf, 17 ans, ne regrette pas sa décision d'avoir rejoint le programme des Hawks, dirigé par le Mauricien Pierre Deschesnes. «Je me sens comme un joueur des Panthers de la Floride», sourit l'adolescent originaire de Louiseville, qui a pratiqué son sport favori durant son secondaire au Séminaire Saint-Joseph.

«Ma mère connaissait Pierre et après de bonnes discussions, j'ai décidé de participer au camp d'entraînement des Hawks en juin dernier. On trouvait qu'il s'agissait d'une belle opportunité.»

Deux mois plus tard, Malbeuf rencontrait sa famille d'accueil dans la ville de Wellington, en banlieue de West Palm Beach. Le jeune attaquant n'avait jamais visité la Floride auparavant. Inutile de spécifier qu'il est rapidement tombé sous le charme!

«Il y a toujours des activités à faire ici!»

«Même si je ne maîtrise pas encore très bien l'anglais, ma famille d'accueil est très accommodante. Et je ne suis pas le seul Québécois dans le programme des Hawks. J'adore ça, il y a toujours des activités à faire ici!»

Mardi soir, il a entre autres assisté à son premier match des Panthers. Et sûrement pas le dernier, quoique ses journées sont très occupées. «Je suis des cours d'anglais intensif plusieurs fois par semaine en soirée, en plus des séances d'entraînement sur la glace et hors glace avec les Hawks.»

Pour l'instant, Malbeuf n'est pas inscrit à l'école. Mais si on juge son anglais assez bon en décembre, il pourrait tenter de passer sa 12e année, ultime étape avant l'entrée à l'université aux États-Unis.

Les collèges américains dans la mire

Car son objectif à moyen terme consiste à fréquenter les collèges américains. 

Disons qu'il a eu la piqûre pour le système de développement de nos voisins du Sud. 

«J'aimerais jouer dans la troisième division de la NCAA et décrocher une bonne bourse d'études. C'est une des raisons qui m'a motivé à continuer mon cheminement en Floride. Tu as l'impression d'être en vacances quand tu sors de la maison, mais l'encadrement hockey est pris très au sérieux chez les Hawks. Le calibre de jeu est relevé et les séances assez intenses.»

Surtout pour lui, qui évolue pour deux équipes en même temps. 

«Je joue autant pour l'équipe USP3 que pour celle élite. Ça me fait des grosses journées, mais je ne reviendrais pas en arrière pour changer ma décision. Je suis très heureux ici.»

Même si, au départ, il admet avoir douté de son choix. «J'étais un peu inconfortable, mais Pierre m'a fait comprendre que je ne le regretterais pas.»

«Jusqu'à maintenant, il a raison!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer