Les Diablos ont manqué d'opportunisme

Les Diablos ont porté leur fiche à deux... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Les Diablos ont porté leur fiche à deux victoires et trois défaites, en s'inclinant samedi à Longueuil.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Dans une ligue où la parité est à son meilleur cette saison après un réalignement des divisions l'hiver dernier, les Diablos de Trois-Rivières ne pourront se permettre de ne pas capitaliser lorsque la chance s'offre à eux. C'est ce qui s'est passé samedi alors que les Trifluviens ont subi une défaite de 23-9 contre les Lynx d'Édouard-Montpetit.

Pourtant, les Rouges, en visite à Longueuil, n'ont pas connu une mauvaise rencontre. Certes, ils ont laissé l'adversaire prendre l'avance 16-0 en première demie, mais ils n'ont pas lâché prise. Le porteur de ballon Patrice Gemme - qui faisait son retour au jeu après avoir subi une contusion à un genou qui l'a tenu loin de l'action pendant une semaine - a été le premier à traverser la ligne des buts grâce à une course de six verges.

«Patrice a eu deux ou trois longues courses, mais deux ont été rappelées à la suite de pénalités», a indiqué l'entraîneur-chef François Dussault.

Avec une marque de 16-7, c'est la défensive qui s'est illustrée, repoussant les Lynx profondément dans leur territoire pour forcer le touché de sûreté. Sept points séparaient alors les deux formations.

Mais dès les minutes suivantes, les locaux ont répliqué en ajoutant un majeur au tableau d'affichage. Le quatrième quart n'aura souri à aucune des deux formations, si bien que le pointage de 23-9 est resté intacte.

«C'était un match dur physiquement, note le pilote recrue. Les trois unités ont fait de très bonnes choses. Nous avions une belle énergie. Mais quand ça commençait à cliquer dans les trois aspects, nous avons cafouillé avec le ballon et nous n'avons pas marqué», a analysé Dussault, qui a ajouté que l'indiscipline de ses hommes leur a aussi fait perdre le momentum.

Il s'agissait d'un deuxième match consécutif où les protégés de François Dussault ne parvenaient pas à inscrire plus de neuf points. Le chef d'orchestre estime que son équipe devra faire preuve de plus d'opportunisme lors des prochaines semaines.

«Nous avons manqué un placement en première demie et au quatrième quart, nous avons lancé une interception à la ligne de 10 verges de l'adversaire. Nous n'avons pas pris nos chances de marquer. Au football, être opportuniste, c'est une très belle qualité!»

Dussault était tout de même satisfait du niveau d'effort fourni par sa troupe, mais aussi de l'attitude de celle-ci sur et hors du terrain.

«Malgré la défaite, 16 joueurs étaient avec nous dimanche pour une activité de bénévolat au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. On veut vraiment travailler afin de ramener le sentiment d'appartenance dans la région. Ensuite, comme des Gaulois, on ira se battre avec les Romains de l'ouest et de l'est», lance-t-il à propos des autres équipes de la ligue.

L'histoire se répète pour les Électriks

Les matchs se suivent et se ressemblent pour les Électriks du Collège Shawinigan. Encore une fois, ils ont été victimes de leur faible nombre de joueurs et ont été massacrés par les Cheminots du Cégep de Saint-Jérôme, dimanche après-midi.

Devant leurs partisans, les Cheminots l'ont emporté par la marque de 53-0. Il s'agissait pour l'équipe d'une première victoire cette saison, ce qui laisse comprendre que les Shawiniganais ne peuvent rivaliser avec les autres équipes de la division 3 collégiale. La fiche de la bande de Guy Bergeron est maintenant de cinq défaites contre aucune victoire.

«Nous étions 24, ils étaient 40 de l'autre côté, lance Bergeron. Mais les gars gardent le moral même s'ils doivent jouer des deux côtés du terrain. Ils se battent pour être sur le terrain. On serait très impressionnants si nous en avions 50 comme eux. Mais souvent, les joueurs ratent des jeux, pas parce qu'ils ne sont pas au bon endroit, mais parce qu'ils n'ont pas assez de jambes pour les compléter.»

Fait rarissime, les Électriks ont toutefois été indisciplinés lors de ce match, ce qu'ils ne peuvent certainement pas se permettre dans de telles conditions.

«Nous n'avions que trois punitions en quatre matchs. Mais dimanche, nous avons fait des erreurs mentales et écopé de toute sorte de punitions. Nous ne sommes pas habitués et ça nous a sorti du match de bonne heure.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer