Les joueuses de rugby menottées

Elissa Alarie et le reste de ses coéquipières... (Rugby Canada)

Agrandir

Elissa Alarie et le reste de ses coéquipières du programme de rugby à 7 pourraient être privées de participer à la Coupe du monde de rugby à 15.

Rugby Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Médaillées d'argent en France il y a deux ans, les joueuses de l'équipe canadienne de rugby à 15 se retrouvent devant un choix déchirant: poursuivre leur préparation en vue de la prochaine Coupe du monde de rugby à 15 ou retrouver les quartiers généraux de l'équipe nationale de rugby à 7. Si elles optent pour la première option, il y a de fortes chances que les bonzes de Rugby Canada coupent les revenus que les joueuses obtiennent en tant qu'athlètes du niveau amateur.

Nos représentantes doivent négocier avec cet épineux dossier depuis quelques semaines déjà. Rugby Canada refuse en effet que ses porte-couleurs participent aux compétitions internationales de rugby à 15 si elles appartiennent déjà à la formation nationale de rugby à 7, dont la discipline a effectué un retour aux Jeux olympiques de Rio. Le Canada a d'ailleurs mérité le bronze, deux ans après avoir récolté l'argent à la Coupe du monde de rugby à 15 en France. Bref, les choses vont plutôt bien quand on parle de rugby féminin au pays.

En entrevue à Radio-Canada, Karen Paquin, de Québec, a mentionné que Rugby Canada lui avait coupé la majeure partie de ses revenus, environ 30 000 $. La raison? Elle souhaite ardemment prendre part à la Coupe du monde de rugby à 15 l'an prochain, en Irlande. Le Canada visera alors la médaille d'or, trois ans après avoir échappé le titre aux dépens de l'Angleterre.

«On pose beaucoup de questions, mais il n'y a pas encore de réponses», se désole la Trifluvienne Elissa Alarie, qui vise aussi l'Irlande au mois d'août 2017. «Ils nous ont pris par surprise en annonçant ça un mois avant les Jeux de Rio. C'est très frustrant, les filles sont déçues et ne comprennent pas. On a du succès autant à 7 qu'à 15.»

Il s'agit d'ailleurs du même noyau dans les deux groupes. Mais seul le rugby à 7 est reconnu comme une discipline olympique. Son importance et sa renommée passent donc loin devant les préoccupations du rugby à 15, un sport totalement différent. «Le rugby, ce n'est pas comme le soccer. Il y a deux composantes bien différentes.»

En effet, le rugby à 7 est plus rapide et implique souvent des joueuses dotées d'une bonne vitesse. Quant au rugby à 15, tous les types de joueuses sont appelées à contribuer pour faire avancer le ballon. «C'est un sport inclusif qui permet à tout le monde de jouer. Je ne crois pas que nous aurions gagné le bronze à Rio en rugby à 7 si nous n'avions pas connu du succès auparavant en rugby à 15. C'est aussi une belle façon de promouvoir la discipline chez les jeunes», est d'avis Elissa Alarie.

Elle n'est pas la seule à penser ainsi. Les joueuses de l'équipe canadienne devaient se rencontrer dans les heures suivant l'entretien d'Alarie avec Le Nouvelliste, jeudi en milieu de soirée. «Karen a commencé à en parler au Québec, mais il faut que ça se répande ailleurs au Canada. On ne demande pas un salaire de fou, seulement de l'aide pour l'entraînement. Si on travaille en plus de s'entraîner à l'année, les résultats ne pourront suivre. En 2014, on sentait un certain appui de Rugby Canada car les filles pouvaient compétitionner dans les 2 niveaux de jeu. Aujourd'hui, le ton a complètement changé et c'est regrettable. On voit qu'ils veulent absolument séparer les deux types de rugby pour prioriser celui à 7, qui est un sport olympique.»

Il semble aussi que l'organisme international World Rugby se montre moins généreux envers le Canada en termes de financement en raison des insuccès des hommes sur la scène mondiale. Pourtant, les dames, elles, se classent parmi les meilleures. «Nous n'avons rien à voir là-dedans, et pourtant, on en subit les conséquences. Avec les joueuses qu'on a présentement, nous sommes pourtant en excellente posture pour gagner une médaille.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer