Eneco Tour: Houle prend le 71e rang

Hugo Houle... (AG2R LA MONDIALE/Yves Perret)

Agrandir

Hugo Houle

AG2R LA MONDIALE/Yves Perret

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sportcom

Au lendemain de son retour en Europe, Hugo Houle était sur son vélo lundi pour la première étape de l'Eneco Tour, une épreuve du World Tour de l'Union cycliste internationale (UCI). Le Néerlandais Dylan Groenewegen s'est imposé sur ses terres après avoir été le plus rapide d'un imposant sprint final.

La course sur le plat de 184,7 kilomètres, au départ et à l'arrivée de Bolsward aux Pays-Bas, a pris fin sur une route relativement large. Résultat, 170 des 176 concurrents ont été crédités du même temps que le vainqueur, un chrono de 4 h 14 min 00 s.

«Ç'a été un gros sprint. Ça roulait vraiment vite, tout le monde pensait qu'il pouvait gagner, a expliqué Houle en entrevue. Il y avait un gros plateau de sprinteurs étant donné que ça n'avait pas roulé super vite dans l'étape. Ç'a roulé très vite dans le final par contre.»

Groenewegen (LottoNl-Jumbo) a respectivement devancé le Français Nacer Bouhanni (Cofidis, Solutions Credits) et l'impressionnant Slovaque Peter Sagan (Tinkoff), couronné champion d'Europe à Plumelec, dans l'ouest de la France, dimanche.

Houle, porte-couleurs d'AG2R La Mondiale, a pour sa part fini 71e. «Ç'a été une bonne étape pour moi, pour reprendre. J'étais quand même un peu fatigué parce que je suis arrivé seulement (dimanche) du Canada.

«Ç'a été quand même assez tranquille, il n'y avait pas trop de vent, les éoliennes ne tournaient pas. Nous n'avons donc pas trop souffert. Le principal ennemi ici, c'est le vent.»

L'Allemand Nico Denz, 30e a été le meilleur coéquipier de l'athlète de Sainte-Perpétue. Le Lituanien Gediminas Bagdonas, sprinteur désigné d'AG2R La Mondiale, a dû se contenter du 41e rang.

Un contre-la-montre de 9,6 kilomètres à Bréda, toujours aux Pays-Bas, est à l'horaire mardi. «Ça va être un bon petit test», estimait Houle, qui aimerait jouer un rôle d'ici la fin de la compétition, dimanche.

«Le décalage horaire se fait sentir souvent à la deuxième ou la troisième journée. Aujourd'hui, ç'a bien été en général. J'avais de bonnes sensations. On va voir aux troisième et quatrième jours comment ça va. Si ça va bien, je vais essayer de passer à l'attaque.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer