Football collégial: le général d'une défensive mordante

À sa quatrième campagne dans le réseau collégial,... (Olivier Croteau)

Agrandir

À sa quatrième campagne dans le réseau collégial, Louis-Félix Lépine incarne l'âme des Diablos en défensive cette saison.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) En débarquant dans le vestiaire des Diablos, François Dussault n'a pas mis trop de temps avant de trouver son meneur en défensive. À sa quatrième saison dans l'uniforme rouge et blanc du Cégep de Trois-Rivières, son ancien protégé à l'Académie les Estacades, Louis-Félix Lépine, affichait toutes les compétences nécessaires pour remplir la tâche avec brio.

Depuis le début de la campagne, le vétéran secondeur intérieur n'a pas déçu à la tête de son unité, réussissant 20,5 plaqués en trois matchs, un sommet chez les Diablos. Il a d'ailleurs joué un rôle prédominant dans la victoire de 21-3 le week-end dernier face aux Filons de Thetford.

«Il était déjà un leader à un jeune âge. Quand je suis arrivé chez les Diablos, j'ai retrouvé le bon vieux leader que j'avais connu avec les Estacades», note le pilote des Diablos.

«Je n'aime pas donner crédit à une seule personne dans un sport collectif comme le football, mais c'est évident que ça part avec un pilier comme lui au centre du terrain. Il montre l'exemple et ça déteint sur les autres.»

Signe que son travail est grandement apprécié dans le vestiaire trifluvien, Lépine a d'ailleurs reçu un vote de chaque joueur pour un des postes de capitaine. «Ça en dit long sur le type de joueur qu'il est. C'est un gars tough, travaillant et très loyal», vante Dussault.

Pour le principal intéressé, ces nouvelles fonctions riment nécessairement avec une prise de parole plus fréquente dans le vestiaire, un art qu'il ne maîtrise pas encore parfaitement! «L'an dernier, comme capitaine en défensive, je pouvais laisser mon jeu sur le terrain donner l'exemple. Maintenant, il faut que je donne des speechs à l'occasion... et je n'ai jamais été un grand orateur!», rigole le Trifluvien de 20 ans dont le père Marc a également défendu les couleurs des Diablos dans les années 1980.

«Mais avant tout, je demeure un joueur et je dois me concentrer sur mon rôle sur le terrain. La défensive, c'est un peu comme ma famille et c'est moi le papa.»

Une approche novatrice

Débarqué dans l'univers des Diablos en 2013, après être passé par l'Académie les Estacades, Lépine a été plongé au coeur de la tourmente des dernières années chez les Rouges qui ont vu trois entraîneurs différents défiler au cours des trois dernières années.

Ancien protégé de Dussault dans les rangs secondaires, Lépine dit particulièrement apprécier l'approche du nouveau Diable en chef. 

«On joue du football intelligent, du football plus d'actualité. La mentalité est différente aussi. Il met beaucoup l'accent sur l'importance de finir chaque jeu, finir chaque match. Et les gars le mettent bien en application jusqu'à maintenant», note le vétéran numéro 52 qui avait dû regarder toute la saison 2013 depuis les lignes de côté en raison d'une blessure à un genou.

Les Griffons en visite

Samedi soir, les Diablos vont tenter de conserver leur fiche immaculée à domicile en recevant la visite des Griffons du Cégep de l'Outaouais. Fraîchement débarqués en division 2, après 10 saisons en troisième division, les Griffons connaissent un bon début de campagne avec deux victoires en trois matchs.

Bien menés par le porteur de ballon Sébastien Béland, ils se sont même permis de surprendre le Noir et Or et Valleyfield le week-end dernier.

«On est capable de rivaliser avec n'importe qui dans la ligue. On commet parfois des petites erreurs et nous en sommes les propres responsables. C'est d'ailleurs ce qui a mené à notre défaite cette saison. Mais on a confiance en nous, il y a du talent partout sur le terrain», soutient Lépine, qui aimerait bien poursuivre sa carrière dans les rangs universitaires.

Pendant ce temps, en division 3, les Électriks du Collège Shawinigan recevront la visite des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, samedi dès 13 h 30 au Complexe sportif de Shawinigan. La bande à Guy Bergeron est toujours à la recherche d'une première victoire en quatre matchs cette saison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer