Deuxième médaille pour Charles Moreau

Charles Moreau de Victoriaville était tout sourire après... (Jean-Baptiste Benavent)

Agrandir

Charles Moreau de Victoriaville était tout sourire après avoir franchi la ligne d'arrivée en troisième place, jeudi à l'épreuve de cyclisme sur route des Jeux paralympiques.

Jean-Baptiste Benavent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Charles Moreau a réussi ce qu'aucun de ses adversaires de la catégorie H3 n'a pu accomplir aux Jeux paralympiques de Rio, c'est-à-dire remporter deux médailles en autant d'épreuves.

Moins de 24 heures après avoir savouré sa médaille de bronze au contre-la-montre, l'athlète de vélo à mains de 34 ans a remis ça jeudi en terminant troisième lors de la course sur route.

La fin de la course a donné lieu à une chaude lutte entre six des 13 compétiteurs qui avaient mérité leur place sur la grille départ. Dans un ultime effort au terme d'une bataille mentale de 1h33m17s, Moreau a finalement pris la troisième place, derrière l'Italien Paolo Cecchetto et l'Allemand Maximilian Weber.

«Je ne peux pas demander mieux! Sur route, tu ne sais jamais ce qui va arriver, tu peux avoir des problèmes mécaniques, des contacts ou d'autres imprévus. Je jubile!»

À peine remis de ses émotions, Moreau a partagé ses premières impressions avec Le Nouvelliste. Admettant que son classement de la veille lui avait laissé un goût légèrement amer, il était beaucoup plus loquace jeudi, conscient de ce qu'il venait de réaliser.

«C'est la cerise sur le sundae. En plus, j'ai fini ça de façon spectaculaire.»

En effet, Moreau se classait quatrième à 200 mètres de l'arrivée, mais il a brillamment dépassé par l'extérieur le champion paralympique du contre-la-montre de mercredi, Vittorio Podesta, pour s'emparer de la dernière position donnant accès aux podium.

«J'ai été agressif dans les portions techniques et ç'a porté fruit. Podesta a occupé la première place une bonne partie de l'épreuve tandis que moi j'étais dans le peloton. À un certain moment, nous avons été capables de le rattraper.»

Pour l'épreuve sur route, les paracyclistes empruntaient un circuit de 15 km, circuit qu'ils devaient boucler quatre fois. Sixième de la première boucle, Moreau s'est retrouvé deuxième à la mi-course, puis quatrième et sixième, avant de doubler Podesta. 

«Les deux Italiens ont bien travaillé ensemble. Dans une section plus technique, ils ont été capables de me boxer et je me suis retrouvé sixième.»

Moreau a heureusement récupéré assez vite et il a pu contre-attaquer avant la ligne d'arrivée. «J'ai eu des doutes pendant la course, mais je crois avoir très bien géré le tout. C'est une grande fierté de savoir qu'aucun autre concurrent de ma catégorie quitte ces Jeux avec deux médailles. Je suis le seul!»

Ses excellents résultats le motivent à entamer un nouveau cycle qui l'amènera aux Jeux paralympiques de 2020, à Tokyo. Il sera alors âgé de 38 ans.

«Oui, ça me donne le goût de continuer pour aller chercher une médaille d'or!», a lancé l'ancien étudiant de l'UQTR, qui est accompagné à Rio par ses parents et l'une de ses soeurs. 

«J'ai reçu un incroyable support avant d'arriver ici et je tiens à remercier tous mes proches ainsi que ceux qui ont cru en moi dès le début, dont les gens de la communauté des affaires. Je pense entre autres à Ronald Lavertu de Trois-Rivières.»

Moreau profitera des prochains jours pour visiter la Cité merveilleuse, puis il rentrera à la maison, où l'attendent sa conjointe et leur bébé de trois mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer