Bournival se considère chanceux

Michaël Bournival peut enfin sourire. Il amorcera le... (Le Soleil)

Agrandir

Michaël Bournival peut enfin sourire. Il amorcera le camp d'entraînement du Lightning de Tampa Bay en pleine santé et avec l'objectif de causer une surprise.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Michaël Bournival ressent des petits papillons dans son estomac. C'est bon signe! Ça veut dire que le Shawiniganais de 24 ans peut maintenant concentrer toutes ses énergies sur le hockey, qui avait été relégué au second plan par ses ennuis de santé ces deux dernières années.

Sans surprise, le Canadien de Montréal ne lui a pas présenté une nouvelle offre de contrat cet été, lui qui a été limité à une soixantaine de matchs - seulement 29 dans la LNH - en raison de problèmes reliés à des commotions cérébrales durant ce segment noir.

Le Lightning de Tampa Bay a toutefois saisi la balle au bond et offert à l'ex-capitaine des Cataractes un contrat à deux volets quelques heures seulement après l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet dernier.

Un geste qui a soulagé Bournival et qui l'a motivé encore plus à redoubler d'ardeur à l'entraînement cet été afin de prouver aux dirigeants du Lightning qu'ils ont eu raison de parier sur lui.

«Je n'ai pas joué beaucoup depuis deux ans et j'ai vraiment poussé à l'entraînement cet été, alors j'ai hâte que le camp commence! Je suis un peu tanné de m'entraîner», sourit Bournival, qui mettra le cap sur la Floride en fin de semaine.

«C'est une belle opportunité qu'on m'offre. Je veux juste montrer ce que je suis capable de faire.»

Bournival quittera la région l'esprit en paix. Il assure être dans une forme exemplaire et il croit que ses séjours à l'infirmerie sont derrière lui.

«Les blessures font partie du hockey, ça peut arriver à n'importe qui. L'important, c'est que ce n'est pas une source de préoccupation pour moi. Avec tout ce que j'ai traversé, je me considère chanceux de jouer encore au hockey. Mais tout ça, j'espère que c'est derrière moi et que je m'apprête à amorcer un nouveau chapitre dans ma carrière.»

Condamné à l'excellence

Il y a trois ans, Bournival avait viré le Québec à l'envers en forçant la main du Canadien, après un camp d'entraînement sans reproche. Pour réussir pareil tour de force avec le Lightning, Bournival est condamné à être encore plus lumineux.

C'est que le Lightning présente l'une des attaques les plus diversifiées de la LNH. Peu de gens lui concèdent la moindre chance de se faire une place sous les ordres de Jon Cooper. Bournival est conscient que sa mission est périlleuse. Ça ne l'empêche pas de l'aborder avec optimisme.

«Dans un camp, il y a toujours des surprises, des blessés, par exemple. Je ne dois pas trop m'attarder à ce qu'il y a autour de moi, je dois me concentrer sur mon travail. Je pars de loin mais parfois, les choses changent vite», rappelle-t-il. 

«Et même si tu es coupé, il y a moyen de faire assez bonne impression pour être considéré pour un rappel en cours de saison. L'important dans tout ça, c'est d'arriver prêt pour le camp et de tout donner.»

«Quand j'ai parlé avec Julien Brisebois, il a été clair sur le fait qu'il y a peu de places disponibles à Tampa. Je comprends ça. Mais rien ne m'empêche de pousser pour tenter de les forcer à revoir leur plan!»

Bournival a modifié un peu sa routine estivale ces dernières semaines. Après s'être entraîné en Mauricie dans les premières semaines, il a fait régulièrement la route jusqu'à Candiac afin de patiner avec d'autres pros. À ce temps-ci de l'année, c'est ce qui le rapproche le plus du tempo infernal qui l'attend. 

«J'ai aussi joué quelques tournois à bout de souffle durant l'été. Ça ne sera jamais pareil à la vitesse d'un camp d'entraînement, mais j'estime que c'est une excellente préparation. J'ai maintenant très hâte de passer aux choses sérieuses.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer