Marc-André Bergeron invité à Columbus

Bergeron tente un retour dans la LNH en... (Lions de Zurich)

Agrandir

Bergeron tente un retour dans la LNH en acceptant un essai avec les Blue Jackets de Columbus.

Lions de Zurich

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après trois saisons fructueuses avec les Lions de Zurich, qui ont néamnoins décidé de mettre fin à leur association, Marc-André Bergeron va tenter un retour dans la Ligue nationale de hockey cet automne avec les Blue Jackets de Columbus.

Le Trifluvien a accepté une invitation des Blue Jackets, insatisfait des offres déposées par les formations d'Europe intéressées à ses services. Son agent Paul Corbeil a informé les équipes de la LNH qu'il était disposé à se livrer à ce genre d'audition la semaine dernière, et quelques clubs ont manifesté un certain intérêt.

À partir du moment où les Blue Jackets lui ont officiellement transmis l'invitation, Bergeron l'a acceptée mardi en fin d'après-midi, sachant très bien que cette formation n'a que six défenseurs avec contrat de la LNH garanti dans ses rangs.

«C'était l'équipe la plus intéressée à mes services dès le départ. Et lors de nos discussions, j'ai très bien senti qu'il pourrait y avoir de la place pour moi selon certains scénarios étudiés par l'organisation. Alors, je suis très heureux d'obtenir cette chance avec les Blue Jackets», expliquait le quart-arrière de 35 ans, qui avoue ressentir de la nervosité malgré son gros bagage d'expérience.

«Je sais que c'est ma dernière chance. Je suis fébrile, et c'est l'fun de ressentir ça. Je n'ai rien à perdre après tout, au pire je reviens là où je suis, chez moi. Mais ce n'est pas comme ça que j'anticipe comment ça va se passer. J'ai l'intention de leur forcer la main.»

Jouer moins de matchs en Europe ces dernières années lui aura permis de guérir certaines blessures de guerre. Il assure qu'il va se présenter à John Tortorella dans une forme exemplaire.

«Je me suis entraîné durant tout l'été, et j'ai augmenté la cadence depuis une semaine. Il me reste encore un peu de temps avant de partir, je sais à quel niveau je dois me rendre pour pouvoir compétitionner dans la LNH. Je sais qu'il n'y aura pas de problème à ce niveau. Si j'avais un doute quant à savoir si je peux encore tenir mon bout, ou si je croyais que je pouvais me blesser sérieusement, je n'emprunterais pas cette avenue. Au contraire, je crois vraiment en mes chances de causer une surprise. Ce ne serait pas la première fois!»

Avant de défendre les couleurs de Zurich, l'ex-vedette des Cataractes avait disputé neuf saisons dans le circuit Bettman. Entre 2002 et 2013, il a compilé 490 matchs dans sept uniformes différents, dont celui du Canadien de Montréal. Spécialiste du jeu de puissance, Bergeron a amassé 235 points dont 82 buts durant son passage dans la LNH, en plus de maintenir un différentiel de -12.

Si l'essai avec les Blue Jackets n'est pas concluant, il n'écarte pas la possibilité de retourner en Europe.

«On verra si ça arrive les portes qui pourraient s'ouvrir pour moi. Je n'exclus pas non plus totalement la Ligue américaine, si l'équipe a des plans pour moi. Je vais commencer par me présenter au camp et donner mon maximum. Les décisions, des deux parties, viendront par la suite.»

Partager

À lire aussi

  • Bergeron était dans l'oeil de l'ouragan

    Sports

    Bergeron était dans l'oeil de l'ouragan

    Le calvaire des joueurs des Aigles est terminé. Dans quelques heures, les hommes de T.J. Stanton vont boucler leurs valises et rentrer à la maison... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer