Un touché pour les Électriks

Guy Bergeron... (Archives, Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Guy Bergeron

Archives, Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Non, les Électriks du Collège Shawinigan n'ont pas gagné leur premier match de l'année. La bande à Guy Bergeron a plutôt baissé pavillon 58-7 face aux Cavaliers du Collège Champlain-Saint-Lambert, samedi sur le terrain du Complexe sportif de Shawinigan.

Encore une fois, ce sont les ressources qui ont fait défaut pour les Shawiniganais qui ont tout de même pris les devants 7-0 au deuxième quart lorsque Philippe Picotte a capté la remise de Nathan Gélinas. Cependant, juste avant de retraiter au vestiaire, les Électriks ont commencé à ralentir la cadence.

«On a marqué en premier! Et avec quatre minutes à jouer à la demie, on menait encore! Mais on s'est mis à tomber comme des mouches par la suite», a fièrement souligné l'entraîneur Guy Bergeron.

Ainsi, avec un maigre bataillon d'à peine 25 joueurs, le rythme a été complètement différent en deuxième moitié, outrageusement dominée par les visiteurs.

Dans la défaite, le quart-arrière Gélinas s'est bien tiré d'affaires avec des gains de 105 verges par la voie des airs, une passe de touché et 12 verges de gain au sol.

L'entraîneur Bergeron a aussi tenu des propos fort élogieux envers Louis-André Pacarar qui s'est retrouvé sur le terrain sur la quasi-totalité des jeux, tant à l'attaque qu'en défensive et sur les unités spéciales.

Les Diablos renversés

Pendant ce temps, les Diablos du Cégep de Trois-Rivières ont été vaincus 38-7 lors de leur visite à Valleyfield face aux Noir et Or, samedi soir.

De retour au bercail, l'entraîneur François Dussault était déçu du résultat, compte tenu que sa bande était toujours dans le coup à la mi-temps. «On perdait 10-7 et sur la dernière séquence du deuxième quart, on a eu la chance de créer l'égalité ou même prendre l'avance. Cependant, une pénalité de grande indiscipline nous a forcés à reculer sur le terrain et mettre le genou au sol», a-t-il déploré.

Puis, après une séquence infructueuse à l'attaque pour amorcer la deuxième demie, le Noir et Or a accru son avance avec un touché à son tour avec le ballon. Quelques secondes plus tard, une interception retournée dans la zone des buts a mis le match hors de portée des Diablos. «On sait maintenant qu'on peut se situer dans le tiers supérieur de la ligue. Valleyfield a quand même perdu juste cinq matchs, séries incluses, depuis 2012», a relativisé le Diable en chef.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer