Des sprints enlevants

La nouvelle formule des sprints a offert un... (Caroline Bérubé)

Agrandir

La nouvelle formule des sprints a offert un spectacle rehaussé aux spectateurs rassemblés au lac Saint-Louis.

Caroline Bérubé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La 83e édition de la Classique internationale de canots de la Mauricie a été lancée en grande pompe vendredi après-midi au lac Saint-Louis, à La Tuque, alors que les épreuves de sprint se sont déroulées dans une ambiance électrisante, devant quelque 500 jeunes du primaire.

Au final, le duo de Mathieu Pellerin et Guillaume Blais a été couronné devant la paire américaine de Michael Schlimmer et Weston Willoughby. Quant à Shane MacDowell et Joël Lacroix, ils se sont invités sur la troisième marche du podium, avec un résultat qui en a surpris plus d'un.

Pour Mathieu Pellerin, qui travaille dans les écoles primaires Jacques-Buteux et Centrale de La Tuque, la journée revêtait un cachet bien particulier. «C'était spécial, car j'enseigne à ces jeunes. Ils avaient fait des pancartes pour nous encourager. On sentait bien leur engouement!»

En plus de la présence de plusieurs jeunes étudiants, l'épreuve du sprint avait été quelque peu modifiée cette année, question d'agrémenter le spectacle. Ainsi, le départ et l'arrivée de sont effectués sous forme de portage, rapprochant ainsi les canotiers des partisans. «C'était électrisant! Ça donne bien le ton pour le reste du week-end», s'est réjoui Frédéric Blais, qui fait équipe avec Ben Schlimmer pour son retour à la compétition cette année.

Un propos qui a trouvé écho auprès du duo vainqueur. «Il y a quelques ajustements à apporter, mais ça s'est bien passé. Les départs au sol ont donné un aspect spectaculaire à la course», a glissé Mathieu Pellerin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer