Dany Bessette au championnat nord-américain de culturisme

Dany Bessette a obtenu la faveur du jury... (Courtoisie)

Agrandir

Dany Bessette a obtenu la faveur du jury au championnat canadien en juillet dernier.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Dany Bessette espère récolter le fruit de grands sacrifices jeudi au championnat nord-américain de culturisme, qui est présenté à Pittsburgh.

Le champion canadien chez les maîtres 165 livres doit perdre quelques livres d'ici à la pesée mercredi, dernière étape avant de parader pour le jury.

Adepte de musculation depuis longtemps, cet éducateur spécialisé au Pavillon Bourgeois s'est remis sérieusement au culturisme en 2012, encouragé par ses collègues de travail et défié par sa conjointe. À l'aube de la quarantaine, il savait que le chemin pour retrouver sa forme d'antan serait parsemé d'obstacles, d'autant plus qu'il voulait le faire sans produits dopants.

«C'est dur de cacher que ça existe dans mon sport. Mais moi, ça ne m'a jamais attiré. Je n'ai jamais voulu prendre beaucoup de masse, je compétitionne dans la même catégorie qu'à 21 ans. C'est la symétrie qui m'intéresse, et je le fais pour moi. Une chance, car ça implique énormément de discipline.»

Il y a eu toutes ces marches à jeun le matin, les séances quotidiennes de musculation de 90 minutes et cette diète tellement stricte qu'elle l'a fait halluciner par moments. Une fois en compétition par contre, Bessette s'est toujours distingué et malgré deux blessures importantes, il a réussi à se hisser jusqu'au titre de champion canadien en juillet, après une expérience très enrichissante du côté de Winnipeg.

Un titre qui lui ouvrait les portes d'une compétition à Barcelone, une offre qu'il a refusée parce qu'il devait engager trop de frais dans l'aventure. Le championnat nord-américain est alors devenu une excellente alternative.

«Je vise la finale, donc le top 5, autant dans ma catégorie qu'au général. Les efforts ont été faits. Il ne reste qu'à éliminer quelques livres et je serai prêt», sourit le Trifluvien, qui ne s'hydratait plus depuis déjà plusieurs heures lorsqu'il a accordé une entrevue au Nouvelliste mardi matin.

«Mercredi, je serai à la pesée dès 9 h le matin afin d'être parmi les premiers à passer en après-midi! Une fois cette étape passée, je pourrai manger et boire et ça ira pas mal mieux. C'est un passage obligé pour me conformer au poids.»

Peu importe le résultat à Pittsburgh, Bessette promet de se récompenser à son retour en Mauricie samedi. Surtout sur le plan alimentaire, alors qu'il a prévu une petite orgie matinale dans un Cora samedi matin, plusieurs grosses bouffes à la maison et une sortie qu'il espère épique au restaurant Angéline, l'un de ses préférés.

«Tout est planifié, ça va être Noël pendant une semaine!»

Bessette va ensuite retrouver ses habitudes. Mais il n'a pas encore décidé s'il allait s'embarquer dans un autre cycle pouvant le préparer à sculpter son corps pour le présenter en compétition.

«On va voir. Je pense parfois au Arnold Classic, j'en ai parlé avec André Mayer, nommé Monsieur Monde en 1986 et 1987. C'est quelque chose qui me tente, c'est sûr.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer