L'Impact veut mettre fin à sa disette à Toronto

L'excellent Sebastian Giovinco, à gauche, semble toujours en... (Associated Press)

Agrandir

L'excellent Sebastian Giovinco, à gauche, semble toujours en mesure de faire mal à l'adversaire.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

L'Impact de Montréal tentera de prouver qu'il est prêt à sortir de son creux de vague quand il rendra visite au Toronto FC, samedi.

Les hommes de Mauro Biello ont enregistré un verdict nul de 1-1 face au D.C. United, mercredi au stade Saputo, après avoir connu une séquence peu convaincante de 1-2-1.

«Même si nous ne sommes pas pleinement satisfaits du résultat, les partisans ne peuvent pas dire que nous n'avons pas fait preuve de détermination», avait raconté le gardien de l'Impact Evan Bush après la rencontre de mercredi.

L'Impact (8-7-10) a un dossier de 2-4-6 à l'étranger cette saison et n'a jamais gagné à Toronto en six duels au BMO Field en MLS (0-3-3).

Le Bleu-blanc-noir cherchera à rectifier le tir après trois tentatives infructueuses contre le TFC cette saison. Les Reds l'avaient d'abord emporté 2-0 au stade Saputo le 23 avril dernier, avant d'éliminer l'Impact en demi-finale du Championnat canadien au début juin par la marque de 4-2 au pointage cumulatif.

«Nous affrontons maintenant un grand rival, une équipe qui est en pleine forme présentement, avait rappelé Bush. C'est excitant. Et nous allons arriver gonflés à bloc.»

L'Impact occupe le cinquième rang de l'Association Est avec 34 points, cinq points devant le United et six points devant l'Orlando City SC, qui se retrouve du mauvais côté de la ligne rouge. Le Toronto FC (12-7-7) trône au sommet de l'association avec 43 points.

«On n'a rien à perdre, a dit le défenseur de l'Impact Laurent Ciman, vendredi. Ils sont favoris, ils sont chez eux. Ça fait un petit bout de temps qu'ils n'ont pas perdu. C'est une équipe solide qui retrouve de bonnes individualités avec le retour de (Jozy) Altidore et (Michael) Bradley, en plus de (Sebastian) Giovinco qui est fidèle à lui-même. On y va sans pression, on connaît nos qualités. On va là-bas pour poser notre jeu et tenter de revenir avec un résultat.»

Le TFC n'a pas perdu à ses sept derniers matchs, ainsi qu'à ses neuf dernières sorties au BMO Field.

Malgré ces récents succès, les Reds ne veulent pas prendre leurs rivaux à la légère.

«C'est un match important contre un rival. Nous sommes enfin au premier rang de l'association et nous voulons y rester, a noté l'entraîneur du Toronto FC, Greg Vanney. Ce sera un beau défi, un troisième match en huit jours avec quelques déplacements. Mais nous devons continuer de faire les choses qui ont fait notre succès.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer