Enfin du progrès pour Mikaël Zewski

Blessé à un coude, Mikaël Zewski espère pouvoir... (Le Soleil)

Agrandir

Blessé à un coude, Mikaël Zewski espère pouvoir retourner dans le ring d'ici la fin de l'automne.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Aux prises avec une blessure au coude depuis près d'un an, Mikaël Zewski (27-1, 21 K.-O.) voit enfin la lumière au bout du tunnel. Mais son retour sur le ring n'est pas pour demain.

Le dernier combat du Trifluvien date du mois d'octobre 2015, une victoire par K.-O. au cinquième round contre Ayi Bruce (23-11, 15 K.-O.). Mais le boxeur de 27 ans savait alors que quelque chose clochait avec son coude gauche. Il l'avait d'ailleurs senti lors de ce combat, alors qu'il peinait à utiliser son arme de prédilection, son crochet de gauche.

«C'est une tendinite au tendon qui attache le biceps au coude. Je n'ai pas de douleur, mais il n'y a rien qui se règle et il n'y a pas d'opération possible. Seul le temps va pouvoir permettre au tendon de se relaxer.»

Pendant les huit premiers mois de sa convalescence, Zewski n'a vu aucune amélioration quant au niveau de douleur causé par cette tendinite. Depuis les deux derniers mois, la situation prend toutefois du mieux.

«Si je frappe dans le vide, il n'y a pas de problème, mais dans un sac, il y a de la douleur. Mais il y a enfin de la progression. Avant, quand je levais un sac à dos, par exemple, ça faisait mal.»

Zewski explique que c'est une blessure à la jointure de sa main gauche qui est à l'origine de cette problématique à l'épaule. Afin d'éviter de souffrir lors de chaque coup de poing, il a modifié sa manière de frapper en ouvrant sa main. C'est le coude qui, à la longue, a absorbé le coup.

Au mauvais moment

Cette blessure est survenue à un bien mauvais moment dans la carrière du boxeur super-léger, puisqu'il venait tout juste d'être battu dans un combat où il n'avait pas bien paru face au prometteur Konstantin Ponomarev. Un revers qui venait entacher sa fiche qui était parfaite jusque-là.

«Au moins, je n'ai que 27 ans, lance-t-il. C'est ma première vraie blessure. Je pourrais me battre pareil, je l'ai fait lors de mon dernier combat (contre Ayi Bruce). Mais je ne pourrais pas affronter des champions du monde. J'étais quatrième au monde, et ce n'est certainement pas en affrontant des gars du genre de Bruce que je vais y revenir.»

Zewski ne sait donc pas quand il pourra revenir dans le ring, mais il vise la fin de l'automne, si tout se déroule comme il l'espère. En attendant, il garde la forme. La bonne nouvelle, c'est que sa blessure ne l'empêche pas de visiter le gymnase, à Wôlinak, où il enfile les gants en compagnie de son père, qui continue de superviser son entraînement.

«Depuis que j'ai neuf ans que je fais de la boxe. L'été, c'est tout ce que je faisais. Pour la première fois, j'ai une pause. Mais je ne m'écrase pas. Si tu passes un an loin du gym, c'est là que ça fait mal. Mais ce n'est pas mon cas», souligne celui qui s'est aussi lancé dans une toute nouvelle discipline durant son temps loin du ring: la pêche.

«Ça me permet de me garder occupé, lance Zewski. Mais ce n'est pas bien bien payant! Si mon plan marche et que je prends ma retraite dans la trentaine avec les poches pleines, ce sera mon après-carrière!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer