Éric Gagné lancera pour Ottawa

Éric Gagné avait attiré beaucoup de gens au... (Francois Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Éric Gagné avait attiré beaucoup de gens au stade trifluvien pour son retour l'an dernier. Il remet ça en 2016, mais dans l'uniforme des Champions d'Ottawa.

Francois Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Gauthier, Le Droit
Le Nouvelliste

Éric Gagné se rapproche-t-il de la porte de sortie chez les Aigles de Trois-Rivières? À première vue, on pourrait croire que c'est effectivement le cas.

Pour la deuxième fois en deux ans, «Game Over» va sortir de sa retraite pour mettre son bras à l'épreuve dans un match dans la Ligue Can-Am. Mais cette fois, il le fera dans l'uniforme des Champions d'Ottawa et non celui des Aigles, dont il est copropriétaire.

L'athlète originaire de Mascouche s'ennuie énormément de la compétition et des affrontements à un contre un. Afin d'offrir un cadeau à leurs partisans, les Champions feront donc signer un contrat d'un match au grand droitier de 40 ans. Le lanceur par excellence des ligues majeures en 2003 sera donc au monticule dans le dernier match de la saison le 5 septembre lors de la visite des Capitales de Québec à Ottawa.

«Je lance encore régulièrement pour m'entraîner, mais rien ne se compare à une situation de match. J'ai voulu revenir dans l'uniforme des Aigles, mais je ne suis pas propriétaire majoritaire et ils n'ont pas voulu. J'ai offert mes services aux Capitales et ils ne voulaient pas. J'ai donc offert mes services à Miles Wolff. C'est un bon ami et un bon ambassadeur du baseball au Canada. Il a accepté pour offrir un cadeau à ses partisans qui ont encouragé les Champions toute l'année.»

Pendant qu'on jubile dans la capitale fédérale, le son de cloche est complètement différent dans l'entourage des Aigles de Trois-Rivières. L'état-major affirme qu'il planchait depuis quelques semaines sur un plan afin de réintégrer Gagné dans l'alignement pour compléter la saison.

Puis, soudainement, les Aigles ont appris à leur grande surprise que leur actionnaire grimperait plutôt sur le monticule dans un uniforme ennemi.

Au plan légal, le directeur général des Aigles précise que Gagné ne transgresse aucune règle dans son contrat d'actionnaire. Sur le plan éthique, il en est autrement.

«Pourquoi il a choisi de lancer dans un autre uniforme? Il faudra lui poser la question à lui», lance-t-il, visiblement agacé, en entrevue avec Le Nouvelliste.

René Martin confirme que des changements vont survenir dans l'actionnariat de la concession dans un avenir rapproché. Cependant, il a clamé que Gagné faisait toujours partie des plans aux dernières nouvelles.

Par contre, à la lumière des derniers développements, il faudra voir si le vainqueur du trophée Cy Young conservera bel et bien ses actions chez les Aigles, car le malaise semble très réel.

En plus d'enfiler l'uniforme d'un rival dans la Ligue Can-Am, le camp de baseball qu'il devait donner cette semaine à Trois-Rivières a été annulé. On murmure en coulisses qu'il avait été approché pour succéder à Pierre-Luc Laforest à la barre de l'équipe, plus tôt cette saison. L'offre aurait cependant été déclinée.

Un retour à temps plein?

Chez les Champions, ce match mettant en vedette Éric Gagné n'aura aucune signification au classement, en théorie. À leur deuxième année d'existence, les hommes de Hal Lanier sont presque assurés de faire partie des séries de la Can-Am. Cette place en séries devrait se concrétiser cette semaine.

Le Québécois n'a pas lancé dans les Ligues majeures depuis huit ans, mais il conserve la forme chez lui, en Arizona, et il est toujours animé par sa passion du baseball. L'an dernier, il a participé à un match avec les Aigles de Trois-Rivières contre son ancienne équipe des Capitales avec qui il avait gagné un championnat en 2009.

Il s'était très bien débrouillé en allouant seulement deux coups sûrs et un point en quatre manches et un tiers. Il avait retiré deux frappeurs sur des prises, mais il avait aussi accordé cinq buts sur balles.

Éric Gagné espère vraiment que sa présence sera convaincante parce que pour la première fois depuis 2009, son retour pourrait s'étirer au-delà d'une simple présence la saison prochaine.

«Je ne ferme pas la porte à un retour à temps plein. Je suis en forme et j'y pense tout le temps.»

Une partie des profits générés par la vente des billets du match du 5 septembre sera d'ailleurs versée à une fondation encore non identifiée par Éric Gagné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer