Rusch abandonné par son club

Les couleurs des Draveurs n'ont pas porté chance... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les couleurs des Draveurs n'ont pas porté chance aux Aigles.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ils joueraient au hockey qu'ils n'auraient probablement pas plus de succès.

Troquant l'uniforme habituel rouge et blanc pour le chandail bleu et orange des Draveurs de Trois-Rivières dans le deuxième match d'un programme double, les Aigles ont perdu 3-0 après s'être inclinés 9-1, quelques heures plus tôt contre les Boulders.

Si la domination des joueurs de Rockland n'a fait aucun doute lors du premier duel, on a eu droit à une excellente confrontation de lanceurs en milieu de soirée.

Appuyés par une généreuse zone des prises, gracieuseté de l'officiel Alex Lawrie, Richard Salazar (Boulders) et Matthew Rusch (Aigles) ont accumulé les retraits sur trois prises et aucune des deux équipes n'a pu s'imposer au bâton, pavant la voie à une bonne rencontre défensive. Comme la trappe au hockey, disons.

En fait, pour perturber l'un ou l'autre des artilleurs partants, ça prenait une erreur en défensive. Celle-ci est venue du coin des Aigles, avec le joueur d'arrêt-court Yeixon Ruiz, qui a cumulé rien de moins que trois bourdes en deux matchs. Pas une grande soirée pour le Dominicain de 25 ans.

Sa dernière gaffe, survenue en cinquième manche, fut la plus gênante, quand la balle lui a facilement passé sous le gant. Profitant de ce cafouillage, Elvin Soto est venu marquer quelques minutes plus tard pour donner l'avance aux Boulders.

Les visiteurs ont confirmé leur victoire en neuvième en ajoutant deux points. «La défaite est attribuable à notre jeu défensif», se désolait le gérant des Aigles T.J. Stanton, pas mal moins loquace lors de son traditionnel point de presse.

«La zone des prises était constante, mais beaucoup trop grande pour du baseball professionnel.»

Qu'à cela ne tienne, cette fameuse zone était aussi large pour les deux camps. Or, s'ils avaient su s'ajuster aux tirs de Salazar, les Aigles auraient sans doute pu le menacer davantage. C'était du moins l'avis de Stanton.

«Il faut savoir changer nos approches au bâton en fonction du déroulement du match. C'était encore pire dans la première rencontre contre Mike Adams. C'est un bon lanceur, mais ça n'explique pas pourquoi nous n'avons eu que cinq coups sûrs.»

Seul Jiwan James a réussi à produire un point chez les Oiseaux mercredi, et ce à l'aide de la longue balle. C'était sa deuxième dans l'uniforme des Aigles, lui qui a rejoint le club au cours du dernier voyage aux États-Unis.

Porfirio Lopez a connu beaucoup d'ennuis dans cette sortie, permettant huit coups sûrs et deux buts sur balles en cinq manches. Son successeur, David Leblanc, n'a guère fait mieux, allouant trois buts sur balles, un double et un simple, en plus d'atteindre deux frappeurs!

Au final, le programme double entre les Aigles et les Boulders aura duré environ six heures. Les hommes de Stanton sont déjà assurés de perdre cette série (1-3). Ils tenteront d'empocher une 29e victoire jeudi soir, alors que Matt Horan devrait être sur le monticule.

Carnet de notes

L'organisation des Aigles a tenu une minute de silence, avant le deuxième match, en la mémoire d'André Bergeron, décédé dans la nuit de mardi à mercredi. Fidèle amateur de l'équipe, il était le père du propriétaire Marc-André Bergeron... Kaohi Downing connaît beaucoup de succès depuis qu'il a rejoint les Miners de Sussex. L'ancien releveur numéro un des Aigles a déjà enregistré trois sauvetages en quatre sorties et il n'a accordé qu'un coup sûr en cinq manches sur la butte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer