Les Aigles Jr prennent les devants 3-2

Aigles et Castors ont de nouveau été impliqués... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Aigles et Castors ont de nouveau été impliqués dans un match très serré mercredi soir.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Chandi Brazeau s'est assuré de récompenser son lanceur Philippe Saad pour une autre performance magistrale sur le monticule, mercredi soir à Maskinongé.

Avec les coussins tous occupés en fin de septième manche, le receveur des Aigles juniors de Trois-Rivières a réussi une faible claque qui n'a pu être maîtrisée en défensive, permettant du même coup à son équipe de se sauver avec une victoire de 3-2 face aux Castors de Charlesbourg.

Désormais en avant 3-2 dans cette série quart de finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec, la bande à Jean-Philippe Lemay aura l'occasion d'accéder au tour suivant dès jeudi soir alors que les deux équipes croiseront le fer au parc Henri-Casault de Charlesbourg.

Dominant lors du premier match de la série, malgré plusieurs buts sur balles accordés, Saad a été encore plus avare lors du cinquième duel, mercredi, ne permettant que quatre coups sûrs et une passe gratuite en sept manches de boulot.

Son seul moment difficile est survenu en troisième manche alors que deux simples productifs donnaient les devants 2-0 aux visiteurs. Par la suite, il a retiré 13 des 14 derniers frappeurs, son unique défaillance survenant sur un mauvais lancer ayant atteint un rival.

Alors que leur vétéran droitier se chargeait brillamment des Castors, les Aigles étaient incapables d'aller chercher les claques payantes. Francis Désilets a produit un point sur un simple à l'avant-champ en troisième. Puis, Simon Loranger l'a imité en cinquième pour créer l'impasse.

Cependant, les Aigles ont bousillé trois séquences avec les coussins tous occupés, retraitant à chaque fois à leur abri les mains vides. La quatrième fois aura finalement été la bonne pour les champions de la section Financière Sun Life en saison régulière, sur une faible claque de Brazeau qui a fait cafouiller la défensive adverse.

«Nous n'avons pas réussi à capitaliser tôt dans le match sur nos occasions. Il nous manquait le coup assommoir. Mais encore une fois, je le répète, ce n'est pas comment on y arrive, mais bien le résultat qui compte», a commenté l'entraîneur des Aigles qui doit maintenant se débrouiller sans les services de Christopher Bellemare, parti rejoindre son équipe collégiale aux États-Unis.

Dans le camp visiteur, l'entraîneur Jean-Nicolas Blanchet était déçu de se retrouver en retard dans la série, malgré le bon rendement de sa troupe.

«Leur première victoire, ils l'ont eu avec des balles passées, la deuxième avec des buts sur balles et la troisième, à cause de nos erreurs. Nous ne sommes pas découragés, car ils ne nous ont pas encore battus une seule fois», a-t-il analysé, tout en lançant quelques pointes en direction du lanceur des Aigles.

«Saad a bien lancé, mais son arrogance nous a aidés à être meilleurs. C'est dommage, car il est un bon lanceur...», a ajouté celui qui a vu un troisième membre de sa rotation (Simon Bédard) tomber au combat dans la défaite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer