Bilodeau rend fier ses anciens entraîneurs de la Mauricie

Mathieu Bilodeau a porté les couleurs du club... (Facebook)

Agrandir

Mathieu Bilodeau a porté les couleurs du club Trimégo en triathlon et du club Énergie en athlétisme, à la fin de la dernière décennie.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Gageons qu'ils seront plusieurs sportifs de la Mauricie à regarder, vendredi, l'épreuve du 50 km marche des Jeux olympiques. C'est que bon nombre d'entre eux y reconnaîtront un visage familier, celui de Mathieu Bilodeau.

Ce comptable de 32 ans, originaire de Québec, a porté les couleurs du club Trimégo en triathlon et du club Énergie en athlétisme, à la fin de la dernière décennie.

Avant de quitter pour Guelph, où il a poursuivi sa carrière avant de finalement aboutir à Calgary, Bilodeau avait notamment pris part au Marathon de Philadelphie sous les couleurs d'Énergie, réussissant un temps de 2h38m,24s.

L'été suivant à Toronto, à la course du 10 000 m du Championnat canadien, il avait arrêté le chrono après 32m36,60s.

Son ancien entraîneur chez Énergie, Michel St-Pierre, garde d'excellents souvenirs de son séjour en Mauricie.

«C'est un athlète doté d'une grande endurance. Il faisait du triathlon à Québec avant de déménager à Trois-Rivières pour rejoindre sa copine. Il s'est entraîné avec Trimégo, mais il en avait assez de nager tôt le matin! Il a donc pris la décision de se tourner vers l'athlétisme.»

Un changement qui aura été profitable. Après son passage en Mauricie, Bilodeau, qui a étudié au Collège Laflèche et à l'UQTR, a poursuivi sa carrière à Guelph, où il s'entraînait entre autres avec Alex Genest. Il s'est finalement mis à la marche olympique, inspiré par une rencontre avec l'ancienne championne canadienne Janice McCaffrey.

Depuis, il s'entraîne à Calgary avec Ben Thorne, Inaki Gomez et Evan Dunfee, tous des olympiens à Rio.

«Il est une grande fierté pour le club Énergie. Il vise un top 12 à Rio, je trouve cela très ambitieux sauf qu'il nous a souvent habitués à de belles surprises par le passé», sourit St-Pierre.

Même son de cloche du côté de Benoit-Hugo St-Pierre, qui l'a supervisé comme triathlète à l'époque où il faisait partie du Trimégo.

«Ce gars-là est une machine d'aérobie! Son coffre à outils est bien garni, on parle d'un athlète au sens large. Il voulait tellement aller aux Jeux olympiques que je pense qu'il aurait pu se qualifier en escrime!»

Bien sûr, Mathieu Bilodeau a choisi un parcours quelque peu atypique. Mais à 32 ans, en marche olympique, il peut encore espérer une longue et brillante carrière. «S'il y en a un qui mérite d'être là-bas, c'est bien lui», lance Benoit-Hugo St-Pierre, qui ne ratera pas l'épreuve de son ancien protégé, ce vendredi matin.

Si tout se déroule comme il le souhaite, Mathieu Bilodeau pourrait franchir les 50 km en 3 h 45.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer