Le meilleur et le pire en une soirée pour les Aigles

Pas moins de 22 points ont été inscrits... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pas moins de 22 points ont été inscrits lundi entre les Aigles et les Boulders.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La vie est remplie de grands mystères: le triangle des Bermudes, les feux de circulation non synchronisés, les gens qui arrosent leur asphalte et les Cubs de Chicago.

Mais comment une équipe peut-elle perdre 11-0 avant de gagner par le même pointage quelques heures plus tard?

À leur retour à domicile au terme d'un voyage de 10 jours aux États-Unis, les Aigles de Trois-Rivières ont divisé les honneurs de leur programme double contre les Boulders de Rockland, lundi, pour entamer leur semaine au Stade Stéréo Plus de la plus étrange des façons.

Humiliés en lever de rideau, les Trifluviens ont servi la même médecine aux visiteurs dans le deuxième duel. En fait, les deux rencontres ont été pratiquement identiques, c'est-à-dire qu'un lanceur partant a joué avec les nerfs des frappeurs de l'autre équipe, pendant que son club bombardait l'adversaire.

Le Québécois Guillaume Blanchette, avec six coups sûrs et trois buts sur balles accordés en trois manches, s'est retrouvé dans la mauvaise chaise, alors que David Fisher - à ne pas confondre avec un ancien choix de première ronde douteux du Canadien - s'amusait avec les frappeurs des Aigles.

Après n'avoir réussi que quatre simples dans le match un, les locaux ont animé le spectacle à leur retour du vestiaire, malmenant les lanceurs des Boulders.

Alvarez fidèle à lui-même

À l'autre bout du spectre, Edilson Alvarez a poursuivi sa domination en récoltant une quatrième victoire en cinq départs depuis la mi-juillet. Le Dominicain, redoutable depuis l'arrivée du nouveau gérant T.J. Stanton, affiche désormais une moyenne de points mérités de 1,98. Il n'a permis que quatre coups sûrs en six manches lundi.

«Je pense qu'il est le meilleur lanceur de la Ligue Can-Am en ce moment», observait Stanton, ébahi par le contrôle de son poulain, qui mise sur une excellente balle glissante. «Et il peut la placer des deux côtés du marbre, c'est impressionnant!»

«Edilson montre des statistiques de lanceur numéro un. Il a super bien fait dans le deuxième match, un peu à l'image de Fisher pour eux dans le premier. C'était ce genre de journée, mais j'avoue que c'est bizarre. Demain, on repart à égalité 11-11», rigolait le gérant, tout aussi fier du voltigeur Connor Crane.

Même s'il dispute sa première saison dans le baseball professionnel, le produit de McNeese State University en Louisiane s'impose comme un des joueurs parmi les plus constants en attaque chez les Oiseaux.

Son double de deux points dans le deuxième match a donné une avance de 4-0 aux Aigles. Il a ajouté un troisième point produit plus tard après avoir bénéficié d'une passe gratuite. Crane a aussi croisé le marbre deux fois.

Il a ainsi poursuivi sur sa lancée du voyage aux États-Unis. Aux domiciles des Boulders et des Miners de Sussex, Crane a été de loin le joueur le plus utile à son club.

«Toute est une question de discipline dans son cas. Oui, il va se commettre dans beaucoup de retraits sur des prises, mais il nous donne des doubles en échange! Il a le potentiel pour jouer dans le baseball affilié. C'est surprenant de voir un gars de son âge connaître du succès aussi rapidement chez les pros, surtout qu'il n'est pas habitué de jouer à tous les jours.»

Steve Brown (3 cs, 2 pp), Mike Schwartz (3 cs, 2 pm) et Javier Herrera (1 cs, 2 pm et 1 pp) ont aussi connu un fort match, après avoir été, à l'image de tous leurs équipiers, invisibles dans la première partie. Les Boulders n'ont pas aidé leur cause en commettant trois erreurs.

Pour Herrera, il s'agissait de ses premiers élans officiels depuis le 3 août, lui qui ne peut traverser les douanes en raison de son statut particulier.

En dépit de cette longue absence, le Vénézuélien patrouillait le champ droit lundi, Steve Brown n'étant pas en mesure de jouer en défensive en raison d'une légère blessure.

Aigles et Boulders remettront ça mardi, cette fois dans le cadre d'un seul match de neuf manches. Le lanceur Porfirio Lopez sera envoyé dans la mêlée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer