Le rêve d'une finale A s'envole pour Langlois

Cinquième de sa vague demi-finale, la kayakiste Andréanne... (AP)

Agrandir

Cinquième de sa vague demi-finale, la kayakiste Andréanne Langlois s'est qualifiée pour la finale B du K1-200 m aux Jeux olympiques de Rio qui sera présentée mardi matin.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) En progression fulgurante au cours des derniers mois, Andréanne Langlois avait fixé la barre haut pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro en visant une place en finale A du K1-200 mètres.

Lundi, sur le bassin du lac Rodrigo de Freitas, à Copacabana, une cinquième place dans sa vague de demi-finale l'a cependant laissée à court de son objectif.

Mardi, c'est donc au sein de la finale B que la porte-couleurs du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières prendra d'assaut les eaux brésiliennes du stade Lagoa.

«J'y croyais, mais ça ne s'est pas déroulé comme je le souhaitais. Je suis déçue de ma performance», a lancé la Trifluvienne d'adoption de 23 ans en entrevue avec Le Nouvelliste.

La journée a pourtant débuté en force lorsque la kayakiste originaire de Lac-Beauport a facilement empoché son billet pour les demi-finales.

Au sein d'un groupe qui comprenait notamment la vice-championne du monde Marta Walczykiewicz, de la Pologne, elle a pris le troisième rang grâce à un chrono de 40,956 secondes. La table semblait donc mise pour une demi-finale prometteuse.

«Tout allait bien, je n'étais pas trop stressée. J'ai réussi le huitième meilleur temps des qualifications. Ça m'a mise en confiance. Mais je n'ai pas réussi à exécuter en demi-finale. Je n'ai jamais réussi à être dans ma zone», regrettait-elle.

Installée aux côtés de la championne olympique et quadruple championne du monde, Lisa Carrington, de la Nouvelle-Zélande, Langlois a réussi à maintenir la cadence infernale lors de la première moitié de parcours, en demi-finale.

Dans les 100 derniers mètres, elle a cependant vu quatre rameuses la devancer pour mettre fin à son rêve de participer à la finale A, parmi les huit meilleures kayakistes au monde.

En 41,350 secondes - à 0,5 seconde d'un chrono qui lui aurait ouvert les portes du top 8 mondial - la rameuse québécoise a finalement bouclé le trajet en cinquième position.

«J'ai eu un parcours extraordinaire pour me rendre aux Jeux olympiques. J'aurais aimé poursuivre sur cette lancée. Je sais que c'est loin d'être affreux comme résultat mais je veux toujours mieux. Je suis difficile avec moi et c'est ce qu'il faut faire à ce niveau.»

Quelques heures après sa deuxième course de la journée, Langlois se remettait toujours de ses émotions, en entrevue téléphonique avec Le Nouvelliste, lundi après-midi.

Encore ébranlée par sa demi-finale, elle promettait néanmoins d'aborder la finale B avec le couteau entre les dents.

«J'essaye d'avaler la pilule. Tranquillement, en parlant aux gens de mon entourage, ça va mieux. Ce n'est pas encore fini pour moi. Je veux finir mon épreuve individuelle aux Jeux olympiques sur une bonne note.»

Mardi matin lors de cette finale B, prévue sur le coup de 8 h 40, Langlois sera notamment confrontée à la Hongroise Natasa Douchev-Janic, médaillée de bronze à Londres en 2012, et la Cubaine Yusmari Mengana, cinquième aux derniers Championnats du monde.

«Il y a de gros noms en finale B. Je ne vais pas m'apitoyer sur mon sort. J'y vais pour la victoire et surtout pour une très bonne performance. Ça sera l'occasion de me racheter.»

En plus de sa finale B de mardi, Andréanne Langlois participera à l'épreuve du K4-500 m en compagnie de la Québécoise Émilie Fournel, l'Ontarienne KC Fraser et la Néo-écossaise Genevieve Orton.

Partager

À lire aussi

  • «Elle sera toujours ma championne»

    Sports

    «Elle sera toujours ma championne»

    Andréanne Langlois a beau être restée sur son appétit à la suite de sa demi-finale en K1-200 m aux Jeux olympiques de Rio, ça n'empêchait pas ses... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer