Les Canadiennes prêtes pour la France

John Herdman aime beaucoup ce qu'il voit de... (Archives, Associated Press)

Agrandir

John Herdman aime beaucoup ce qu'il voit de son équipe depuis le début des Jeux.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Après avoir vaincu deux nations classées dans le top-5 du soccer féminin en matchs préliminaires, la formation du Canada est prête pour le volet éliminatoire du tournoi olympique, affirme l'entraîneur-chef John Herdman.

Classées dixièmes au monde, les Canadiennes vont renouer avec des adversaires qui lui sont familières, les porte-couleurs de la France, lors des quarts de finale vendredi à l'Aréna des Corinthiens.

Le Canada a perdu ses trois affrontements contre la France depuis les Jeux de 2012. Elles peuvent toutefois se targuer d'avoir vaincu les Françaises, 1-0, pour la médaille de bronze il y a quatre ans à Londres.

Lors de leur dernier match préparatoire en vue des Jeux de Rio, les Canadiennes avaient subi un revers de 1-0 contre la France, à la suite d'un coup franc de Camille Abily.

Herdman aime ce qu'il voit de son équipe, qui est à deux victoires d'un autre podium.

«Il s'agit d'une formation canadienne dotée de beaucoup de cran et d'une bonne attitude. Et au stade actuel, elle n'est pas trop confiante... on y trouve une confiance tranquille», a-t-il déclaré mercredi alors qu'il attendait un avion pour un vol Brasilia-Sao Paulo.

Selon Herdman, les joueuses ont le sentiment que peu importe le rival, elles leur donneront un grand match et ont une chance de gagner.

Lors du volet préliminaire, le Canada a battu l'Allemagne (2e au monde) 2-1, l'Australie (5e) 2-0 et le Zimbabwe (93e) 3-1. Ces trois victoires lui ont permis de terminer au premier rang du classement du groupe F.

La victoire contre l'Allemagne, mardi, était la première d'une équipe canadienne - hommes ou femmes - contre ce pays. La formation féminine avait perdu ses 12 premières rencontres face aux Allemandes. Et elle a réussi ce tour de force sans la contribution de la capitaine Christine Sinclair et de Janine Beckie, à qui on avait accordé un repos. La milieu de terrain Diana Matheson n'a été dépêchée dans la mêlée que lors de la 64e minute.

«Nous voulons être une menace aux équipes du premier niveau chaque fois que nous mettons les pieds sur le terrain. Et je pense que nous avons su démontrer, pendant la phase de groupe, que nous pouvons être compétitives et obtenir les résultats espérés contre ces équipes», fait remarquer l'arrière Rebecca Quinn, qui célébrera son 21e anniversaire de naissance jeudi.

Malgré ses succès, le Canada disputera un match plus difficile que l'Allemagne, qui croisera le fer avec la Chine, classée 12e. Le Canada et l'Allemagne pourraient de nouveau s'affronter en demi-finale.

Mais Herdman affirme que ses joueuses n'ont jamais regardé le tableau, avant de livrer bataille aux Allemandes.

«Elles avaient clairement indiqué ce qu'elles voulaient faire, a mentionné Herdman en entrevue. Elles voulaient passer à l'histoire, elles voulaient finir au sommet du classement de leur groupe... établir des normes élevées pour d'autres équipes canadiennes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer