Contre-la-montre individuels à Rio: Hugo Houle termine 21e

Hugo Houle... (Photo Paul Hanna, Reuters)

Agrandir

Hugo Houle

Photo Paul Hanna, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Cette fois-ci, le cycliste Hugo Houle a pleinement savouré son expérience olympique. Samedi, à l'issue de la course en ligne, Houle avait tiré à boulets rouges sur les organisateurs de la compétition pour avoir conçu un parcours très dangereux. Mercredi, après le contre-la-montre masculin, son discours s'était adouci, en dépit de la pluie et des forts vents.

«C'était le fun; c'était un défi. En général, c'était un excellent parcours. J'y ai vraiment pris du plaisir aujourd'hui», a assuré le cycliste de 25 ans.

Même s'il n'a pu repartir de Rio de Janeiro avec une médaille accrochée au cou, Houle était dans un bon état d'esprit. Il a finalement abouti à la 21e place - une performance qui ne l'enchantait pas, mais qui n'était pas désastreuse non plus.

«Personnellement, c'était mon meilleur contre-la-montre à vie en ce qui a trait à la puissance développée, a déclaré le membre de l'équipe AG2R La Mondiale depuis 2013. C'est sûr que je finis un peu loin au classement. Mais bon, j'ai donné tout ce que j'avais. Je repars d'ici satisfait, car je me suis amélioré par rapport à mes performances de l'année dernière. C'est très positif.»

Le Québécois était confronté une fois de plus aux têtes d'affiche du cyclisme international telles que le Britannique Christopher Froome et le Suisse Fabian Cancellara - l'éventuel vainqueur du contre-la-montre.

Houle, contraint à l'abandon samedi lors de la course en ligne, était le seul représentant de l'unifolié inscrit au contre-la-montre, la dernière épreuve en cyclisme sur route à ces jeux. En conséquence, il a profité de l'occasion pour revenir sur sa dernière semaine d'activités.

«J'ai pu voir les filles plonger hier pour la troisième position, et j'ai assisté à quelques matchs de tennis, donc c'était bien», a-t-il dit.

«Une expérience extraordinaire»

Du côté féminin, Karol-Ann Canuel, une spécialiste du contre-la-montre, a pris le 13e rang de la spécialité. À l'instar de son coéquipier, elle a confié avoir savouré chaque instant de son aventure olympique.

«Ç'a vraiment été une expérience extraordinaire. C'est le fun de représenter son pays dans des grands jeux comme ceux-ci, a dit Canuel, qui avait également pris le 25e rang de la course en ligne dimanche. C'est sûr que j'aurais préféré obtenir de meilleurs résultats, mais je vais reprendre l'entraînement et revenir dans quatre ans encore plus forte.»

La cycliste de Gatineau a mentionné avoir tiré beaucoup de connaissances de son expérience olympique. Notamment dans des disciplines qu'elle ne connaissait pas.

«J'ai bien aimé me retrouver dans un appartement du village des athlètes avec des athlètes d'autres disciplines, a expliqué l'athlète de 28 ans. C'était le fun, parce qu'on pouvait échanger et en apprendre davantage sur eux. C'était donc très différent du fait de se retrouver seulement avec des filles dans notre sport, comme c'est souvent le cas.»

Houle a lui aussi éprouvé beaucoup de plaisir à fréquenter les athlètes au village. Il en a d'ailleurs créé un jeu, auquel il s'adonnait avec ses coéquipiers Antoine Duchesne et Michael Woods.

«À la cafétéria, on essayait de deviner dans quels sports ils évoluaient, a expliqué Houle. Certains d'entre eux étaient énormes - ils mesuraient jusqu'à six pieds, six pouces -, surtout lorsqu'on se compare, nous les cyclistes, à eux.»

Houle a indiqué qu'il s'accordera maintenant quelques jours de repos en Europe avec sa conjointe avant d'enfourcher de nouveau son vélo au Tour Poitou-Charentes, qui se déroulera du 23 au 26 août.

Pour sa part, Canuel retournera en Europe dès jeudi en prévision de sa prochaine épreuve cycliste, qui sera disputée en Suède.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer