Des mains contre du muscle pour le Blizzard

Le Blizzard a obtenu Nicolas Corbeil contre Thomas... (Archives, François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Blizzard a obtenu Nicolas Corbeil contre Thomas Bellemare.

Archives, François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le Blizzard de Trois-Rivières a troqué du muscle contre des mains lundi, obtenant Nicolas Corbeil de Thetford Mines en retour de Thomas Bellemare et d'un choix de quatrième ronde au prochain encan de la LNAH.

À l'écart du jeu l'an dernier en raison des blessures, Bellemare, l'un des joueurs les plus populaires de la franchise trifluvienne, souhaite tenter un retour au jeu, mais il avait demandé à Sylvain Robert de l'expédier sous les ordres de son vieux pote Bobby Baril.

Le directeur-gérant du Blizzard s'est montré ouvert au voeu du robuste défenseur, à condition d'y trouver son compte. Quand Thetford Mines a consenti à inclure Corbeil dans les pourparlers, le dossier s'est réglé.

«On parlait depuis le début du mois mais on ne nous proposait rien d'alléchant au départ. Puis, Thetford Mines a changé son fusil d'épaule en nous parlant de Corbeil et soudainement, ça s'est réglé rapidement.

On met la main sur leur meilleur marqueur la saison dernière, un gars qui a une moyenne d'un point par match depuis quatre ans. Il sait où le filet adverse se trouve, ça c'est clair! Il va nous aider, c'est certain», mentionne Robert, en ajoutant que Bellemare n'est toujours pas complètement remis de ses blessures.

«Il avait une triple hernie discale. Deux sont réglées, mais il y a en une qui pose encore problème selon nos informations. Thetford Mines a décidé de vivre avec ce risque-là.»

Dans toutes les autres ligues de hockey sur la planète, un directeur-gérant passerait pour un génie de troquer un matamore pour un marqueur.

Mais dans l'univers à part du hockey senior, certains fans de l'équipe seront sûrement mécontents de voir Robert se priver d'un joueur comme Bellemare.

«Nous ne serons pas à plaindre côté robustesse, même avec le départ de Thomas. Bobby Fugère est signé, Alexandre Bouchard-Leclerc est prêt à donner un coup de main, tout comme Chris Cloutier. Il y a le statut de Francis Lessard qui reste à clarifier car il a un nouvel emploi. Et nous allons bientôt annoncer la signature d'un agent libre qui pratique ce style de jeu lui aussi.

Le mot d'ordre avec l'arrivée de Jonathan Lessard comme entraîneur, c'est que nous allons nous faire respecter à domicile et nous aurons les armes pour y arriver. On veut ramener les amateurs de hockey à l'aréna et on sait que c'est une condition pour y arriver», conclut Robert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer