Djokovic en quête du Graal

Novak Djokovic tentera de mettre la main sur... (AP)

Agrandir

Novak Djokovic tentera de mettre la main sur le seul titre qui lui manque à son tableau de chasse.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Il a déjà (presque) tout gagné... Novak Djokovic tentera de décrocher enfin l'or olympique en simple aux Jeux de Rio (6-14 août pour le tennis) où Andy Murray essaiera de conserver son bien, quatre semaines après avoir conquis un deuxième Wimbledon.

C'est le dernier grand titre manquant au palmarès de Djokovic, qui a remporté les quatre trophées du Grand Chelem, le Masters et la Coupe Davis.

Mais en deux Olympiades, le numéro un mondial n'a gagné jusqu'ici qu'une médaille, en bronze, à Pékin il y a huit ans. Aux Jeux de Londres (2012), il avait perdu le match pour la troisième place contre l'Argentin Juan Martin del Potro... son adversaire au premier tour dimanche.

Le lauréat de l'US Open 2009, ancien N.4 mondial tombé au 145e rang, sort de deux saisons quasi-blanches et ne semble pas en mesure d'inquiéter Djokovic qui exerce une domination presque sans partage sur la planète tennis depuis une saison et demie.

Entre 2015 et 2016, le Serbe a réussi l'immense exploit de remporter les quatre trophées majeurs à la suite. La série s'est arrêtée à Wimbledon, avec une défaite dès le troisième tour.

Depuis, il s'est remis en selle avec une victoire au Masters 1000 du Canada en balayant le Japonais Kei Nishikori en finale. On voit mal qui pourrait l'empêcher d'apporter une médaille dorée à la Serbie, sauf peut-être Murray qui a profité de son faux-pas à Londres pour remporter un deuxième Wimbledon.

Les deux hommes ne se croiseront pas avant la finale à Rio où les forfaits se sont accumulés pour des raisons plus ou moins valables. Blessé à un genou, le Suisse Roger Federer a fait une croix sur les Jeux et le reste de la saison.

Son compatriote Stan Wawrinka, touché au dos, a également renoncé. Deux autres membres du Top 10, le Tchèque Tomas Berdych et le Canadien Milos Raonic, finaliste de Wimbledon, ont eux invoqué le virus Zika pour ne pas se rendre aux Brésil.

Un boulevard pour Serena ?

L'Américain John Isner a préféré se consacrer aux tournois organisés en parallèle sur le circuit ATP qui, eux, lui rapporteront des points. Car, c'est sans doute là que réside le vrai problème: ces JO ne rapporteront aucun point à son vainqueur, alors que Murray en 2012 et Rafael Nadal, quatre ans plus tôt, en avaient empoché 800.

La participation de l'Espagnol, qui n'a plus rejoué depuis sa blessure au poignet gauche fin mai à Roland-Garros, a longtemps été incertaine. Mais le nonuple lauréat des Internationaux de France, porte-drapeau de l'Espagne, sera bien là et s'alignera à la fois en simple et en double.

Le tournoi féminin a lui perdu deux de ses médaillées 2012: la Bélarusse Victoria Azarenka (bronze) enceinte et la Russe Maria Sharapova (argent), suspendue pour dopage. Serena Williams a-t-elle pour autant un boulevard devant elle vers un deuxième titre consécutif?

Pas vraiment, car l'Allemande Angelique Kerber et l'Espagnole Garbine Muguruza, qui l'avait battue respectivement en finale de l'Open d'Australie et de Roland-Garros, comptent déjouer ses plans.

La numéro un mondiale tentera aussi de remporter un quatrième titre en double aux côtés de sa soeur aînée Venus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer