De grandes ambitions en boxe

Arthur Biyarslanov et Ariane Fortin, deux des trois... (Photo Ryan Remiorz, PC)

Agrandir

Arthur Biyarslanov et Ariane Fortin, deux des trois boxeurs canadiens qui participeront aux Jeux olympiques de Rio.

Photo Ryan Remiorz, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Trois médailles olympiques pour nos boxeurs? Daniel Trépanier, directeur haute performance et entraîneur-chef à Boxe Canada, croit que c'est possible, bien qu'il admette que ce serait surprenant.

Pour l'aider dans sa quête, la délégation canadienne a pu compter sur un coup de chance.

«On peut parler de tirage favorable, pour nos trois boxeurs, a dit Trépanier. Mais attention: je ne veux pas dire un tirage facile. Nous sommes quand même aux Olympiques. Mais il est bien meilleur que pour d'autres nations. Ce sont de bons combats, à notre portée.»

Ainsi, Mandy Bujold, septième au monde chez les 51 kg, fera face à l'Ouzbèke Yodgoroy Mirzaeva, qui ne fait pas partie du top-50; Ariane Fortin (sixième, 75 kg) fait face à la 23e mondiale, la Kazakhe Dariga Shakimova; tandis qu'Arthur Biyarslanov (neuvième, 64 kg) livrera bataille au Jordanien Obada Alkasbeh, qui est aussi exclu du top-70 de l'AIBA. «Arthur se bat par contre dans la division la plus relevée, prévient Trépanier. L'écart entre le premier et le dernier est très serré.»

Ces trois pugilistes ont un palmarès éloquent. Bujold est une double médaillée d'or des Jeux panaméricains chez les 51 kg et a remporté le bronze aux derniers Jeux du Commonwealth. Fortin (75 kg) a remporté quatre médailles aux Championnats du monde, dont deux d'or, en plus d'avoir mis la main sur l'argent aux Commonwealth et le bronze aux derniers Panam, où Biyarslanov a gagné le bronze.

Le parcours vers une médaille dans les tableaux féminins est aussi plus aisé que chez les hommes: deux victoires signifient la ronde des médailles, une seule pour les quatre têtes de série. C'est que les trois divisions chez les dames ne comptent que 12 boxeuses chacune, pour un grand total de 36. Les hommes ont en comparaison quelque 260 boxeurs sur place, dans 10 divisions de poids.

Les Canadiens entreront en action à compter du 11 août (Biyarslanov), même si le tournoi se met en branle ce samedi. Bujold (12 août) et Fortin (14) entreront ensuite en action. Si les boxeurs canadiens atteignent leur finale respective, ils se battront jusqu'à la fin des Jeux.

Pour la première fois aux Jeux, les hommes se battront sans casque, mais conserveront la camisole. Les dames doivent toujours se protéger la tête. Le système de pointage électronique aux touches a par ailleurs été délaissé par un score jugé, comme à la boxe professionnelle. Ainsi, le combattant remportant le round recevra 10 points, contre neuf pour son adversaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer