Pelé invité à allumer la vasque olympique

Pelé... (PHOTO KIRSTY WIGGLESWORTH, ARCHIVES AP)

Agrandir

Pelé

PHOTO KIRSTY WIGGLESWORTH, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le triple champion de la Coupe du monde de soccer, Pelé, a été invité à allumer la vasque olympique lors des cérémonies d'ouverture des Jeux de Rio, mais un engagement auprès d'un commanditaire privé pourrait l'empêcher de s'acquitter de la prestigieuse tâche.

Présent lors d'un événement à Rio, Pelé a déclaré que le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach et le président du Comité organisateur de Rio 2016 Carlos Arthur Nuzman, l'avaient invité à mettre le feu à la vasque olympique.

Philip Wilkinson, porte-parole de Rio 2016, n'a pas voulu confirmer l'information, précisant que l'identité de la personne qui enflamme la vasque doit demeurer une surprise.

Pelé, 75 ans, a précisé qu'un engagement auprès d'une entreprise l'oblige à être en déplacement vendredi, le jour de l'ouverture officielle des Jeux.

Le Brésilien a dit que Nuzman l'avait invité en personne et que Bach lui a téléphoné.

«Je dois régler la question du déplacement. C'est un engagement avec une compagnie anglaise internationale. J'adorerais ça (allumer la vasque). Si j'arrive à modifier (le déplacement), j'aimerais avoir cet honneur.»

Pelé a tenu en mains la flamme olympique il y a près de deux semaines à Santos, une ville en banlieue de Sao Paulo, où il a amorcé sa carrière de joueur. Il n'a jamais pris part aux Jeux olympiques.

En 2004, Pelé avait relayé la flamme des Jeux d'Athènes à Rio et il avait fondu en larmes. À l'époque, il avait noté que l'un de ses rares regrets au terme d'une carrière phénoménale avait été de ne jamais participer aux Jeux olympiques.

Les médias brésiliens ont rapporté ces dernières semaines que trois anciens athlètes étaient au nombre des favoris pour allumer la vasque au stade Maracana, vendredi: Pelé, le marin Torben Grael (voile olympique) et le joueur de tennis Gustavo Kuerten.

Grael a relayé la flamme, mercredi. Kuerten a refusé de le faire en raison d'obligations liées à des commandites.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer