Une surprise nommée Langlois

Andréanne Langlois participera aux Jeux olympiques de Rio... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Andréanne Langlois participera aux Jeux olympiques de Rio en kayak.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'allumage officiel de la vasque, au stade de Maracana, a beau être programmé pour vendredi, l'action s'amorce deux jours plus tôt aux Jeux olympiques de Rio. Quatre athlètes de la région ont réussi à se frayer un chemin jusqu'à cette grande messe du sport amateur. Le Nouvelliste vous offre un portrait de ces surdoués qui ont mérité le privilège de se produire sur la plus grande scène de la planète!

Personne ne l'attendait aux Jeux de 2016. Pour Andréanne Langlois, l'objectif, c'était ceux de Tokyo, en 2020. 

Et pourtant, la kayakiste a surpris tout le monde en décrochant son laissez-passer pour Rio.

À vrai dire, Langlois s'est surprise elle-même en obtenant son billet. Sa progression dans les 18 derniers mois a été fulgurante. Le 21 mai dernier, c'est elle qui a assuré une place du Canada en K-1 200 m lors des Championnats panaméricains de la discipline.

Mais rien n'assurait que c'est elle qui allait être dans le couloir de départ à Rio. Techniquement, l'équipe nationale aurait pu refiler le bateau à une athlète plus expérimentée, Langlois n'étant âgée que de 23 ans. Mais au terme de la dernière Coupe du monde senior, au Portugal, c'est elle que l'entraîneur Frédéric Jobin a choisi pour représenter l'unifolié lors de cette épreuve.

Le rêve olympique venait d'être devancé de quatre ans pour l'athlète de Lac-Beauport, mais qui réside maintenant en Mauricie et compétitionne sous les couleurs du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières.

Langlois ne sera pas uniquement en compétition solo lors des Jeux. Avec sa coéquipière d'entraînement, Émilie Fournel, elle prendra aussi part à l'épreuve du K-4 500 m en compagnie de Kathleen Fraser et Genevieve Orton, qui forment aussi la formation de K-2 500 m canadienne.

Langlois ne se mettra pas de pression sur les épaules dans le Stade de Lagoa, où est situé le lac Rodrigo de Freitas. Pourquoi le ferait-elle puisque personne ne la voyait se pointer sur la ligne de départ olympique il y a quelques mois à peine? Et c'est dans ces conditions que la petite bombe pourrait bien connaître du succès. Une participation à la finale A est possible pour celle qui a pris le cinquième rang à la Coupe du monde du Portugal.

Horaire des compétitions

Lundi 15 août

K-1 200 m

8 h 38 - Premier tour

10 h - Demi-finales

Mardi 16 août

8 h 40 - Finale B

8 h 47 - Finale A

K-4 500 m

Vendredi 19 août

8 h 37 - Premier tour

9 h 29 - Demi-finales

Samedi 20 août

8 h 32 - Finale

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer