Un Shawiniganais vainqueur au Michigan

Christophe Proulx (à l'avant) et son partenaire Ryan... (Facebook)

Agrandir

Christophe Proulx (à l'avant) et son partenaire Ryan Halstead ont remporté leur première course en carrière sur le circuit de la Triple couronne du canot long parcours, par une seconde devant l'excellent Andrew Triebold et son coéquipier Jacob DuBois.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Christophe Proulx et Ryan Halstead faisaient leur début ensemble ce week-end au Michigan, mais ils ont ramé comme s'ils se connaissaient depuis toujours!

Pour la première fois de sa jeune carrière, Proulx a enlevé les honneurs d'une épreuve de la Triple couronne de canot long parcours, arrachant la victoire par quelques dixièmes de seconde. Lui et son coéquipier ont ainsi surpris l'excellent tandem formé d'Andrew Triebold et Jacob Dubois pour mériter le titre lors du AuSable River Canoe Marathon.

«C'est incroyable! Certains gagnants de la Classique ne sont jamais venus ici, car ils avaient la chienne de cette course. De voir mon nom rejoindre des légendes comme Corbin, Triebold, Stockton et Kolka, j'ai peine à y croire.»

Proulx commençait à saisir l'ampleur de sa victoire lorsque Le Nouvelliste l'a rejoint en fin d'après-midi, quelques heures après son tour de gloire. L'équipage du canot 02 a bouclé la distance entre Grayling et Oscoda en 14h29min26sec, une excellente cadence si on la compare à celle des gagnants des dernières éditions.

«Pour moi, c'est comme remporter la Coupe Stanley. On a misé sur une superbe équipe de ravitailleurs et notre vitesse de croisière était bonne.»

Les deux premières équipes ont d'ailleurs été en mesure de s'éloigner de la troisième paire composée de Mathieu Pellerin et Guillaume Blais. Les deux Mauriciens figuraient parmi les grands favoris pour s'imposer au Michigan. Ils ont terminé troisièmes, derrière Triebold et DuBois.

«On détenait une avance intéressante pendant la nuit, environ trois minutes», expliquait Proulx, qui savait toutefois que Triebold, multiple champion de la Classique internationale de canots de la Mauricie, ne se laisserait pas marcher sur les pieds aussi aisément sur une rivière qu'il connaît bien. «Il était en mode guerrier et il nous a rattrapés. Nous avons été au coude à coude pendant un bon moment par la suite et on s'entraidait. Au fond, le but, c'était de préserver nos chances de finir au premier ou au deuxième rang.»

Mais dans les 20 dernières minutes de l'épreuve, il n'était plus question de faire de cadeau à personne. «Ç'a été un véritable sprint! Nous avons ramé collés les uns à côté des autres, mais Ryan et moi sommes parvenus à les passer par une seconde.»

Chez les dames, la victoire est revenue à Hailey Halstead et Rebecca Davis. Mary Schlimmer et Sarah Lessard les ont suivies en deuxième place.

Chez les recrues, Dominic Chamberland et Daniel St-Arnaud se sont imposés, tout comme Trevor Robinson et Edith MacHattie dans la catégorie mixte. Dans cette même classe, Joël Lacroix et Charlotte Proulx de même que Charles Darchen et Julianne Morin-Nolet ont respectivement pris les positions deux et trois.

Mathieu St-Pierre a épaté au Michigan en terminant... (Facebook) - image 2.0

Agrandir

Mathieu St-Pierre a épaté au Michigan en terminant 55e du AuSable River Canoe Marathon, et ce, en dépit de son handicap qui le prive de l'usage de ses jambes. 

Facebook

St-Pierre défie la logique

Au total, plus d'une vingtaine de Québécois, la plupart des canotiers de la Mauricie, avaient fait le voyage dans le nord du Michigan. C'est le cas de Mathieu St-Pierre qui, malgré son handicap, est parvenu à prendre le 55e échelon avec Ryan Harris.

Confiné à une chaise roulante depuis le grave accident de travail qui l'a privé de l'usage de ses deux jambes au début de l'année 2015, St-Pierre a repris l'entraînement au cours des derniers mois, autant pour le canot que le ski paranordique.

Sa présence au Michigan a été saluée par les centaines de spectateurs et participants qui prenaient part à la course. «C'est un vrai fou!», s'exclamait Proulx, dimanche, en commentant l'exploit réalisé par son ami. «Quand Mathieu aura trouvé la recette magique pour les transitions dans les portages, on va le revoir dans le top 15 j'en suis persuadé.»

Le Nouvelliste n'a pu s'entretenir avec Mathieu St-Pierre au terme de sa course de dimanche. En entrevue dans les jours précédant l'épreuve, il avait néanmoins partagé ses impressions à l'approche du jour J. «C'était un rêve pour moi que de revenir au Michigan. C'est une belle rivière et une superbe organisation.»

St-Pierre a reçu l'aide de ses ravitailleurs pendant les transitions dans les portages, mais au final, il a pris part au même défi que tout le monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer