Mission accomplie, estime Heidi Levasseur

Heidi Levasseur a terminé son défi de natation... (Le Quotidien)

Agrandir

Heidi Levasseur a terminé son défi de natation au Saguenay.

Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Nouvelliste

(Saguenay) Heidi Levasseur rentre à la maison avec la satisfaction du devoir accompli. Jeudi, celle qu'on surnomme la «Sirène du Québec» a rallié la quarantaine de kilomètres qui séparent L'Anse-Saint-Jean de Tadoussac pour clore son périple dans la rivière Saguenay. Au total, sur les quelque 300 kilomètres anticipés dans le lac Saint-Jean et le Saguenay, la Trifluvienne sera parvenue à en nager environ 215 malgré des conditions météo tumultueuses.

Hypothermie, vagues de huit pieds et orages violents sont en effet venus perturber ses plans, surtout sur la portion du Piekuagami. Pour la rivière Saguenay, ce fut davantage l'absence de courants favorables qui ont déjoué ses prévisions, en plus d'un peu de mauvais temps.

«(Jeudi), je pense que ç'a été notre meilleure journée. Je suis partie à 9 h de L'Anse-Saint-Jean et je suis arrivée à 16 h à Tadoussac grâce à une marée favorable qui m'a donné une bonne poussée. Le temps était aussi de notre côté. Même le vent était très doux et il n'y a pas eu de vagues malencontreuses», a relaté au téléphone celle qui a eu droit à un comité d'accueil composé de jeunes des camps de jour de Tadoussac et de touristes.

Quel plan d'eau a été le plus difficile, le Saguenay ou le lac Saint-Jean? «J'ai trouvé les deux assez éprouvants. Aujourd'hui (jeudi), ç'a été ma meilleure journée! Je ne me sens pas exténuée. Il y a eu des journées difficiles, entre autres la première journée dans le Saguenay, entre Alma et Shipshaw, et ce, malgré le beau temps. Lors du trajet Sainte-Rose-du-Nord-L'Anse-Saint-Jean, j'avais les bras lourds et ma journée a été un peu écourtée par le mauvais temps, mais on ne peut pas dire que c'est un échec parce que je suis tributaire de Dame Nature. Mais plus j'avance, plus on dirait que mon corps s'adapte. Je me sens très en contrôle de mes capacités», a indiqué celle qui estime qu'elle est la première femme à rallier à la nage Chicoutimi-Tadoussac.

«Je suis très fière (du défi accompli) parce que le Saguenay était l'un des plans d'eau que je n'avais pas faits au Québec (elle avait franchi le lac Saint-Jean en 2010). Je le redoutais pour le froid et les courants. Je suis très satisfaite et je ne regrette pas du tout même si j'ai quelques fois eu le goût d'abandonner. D'ailleurs, aujourd'hui, on dirait que je serais prête à continuer.»

Ce marathon de nage s'inscrit dans la préparation en vue de son ultime rêve: devenir la première femme à traverser l'Atlantique Nord à la nage en 2018. Les derniers jours lui auront permis de constater qu'elle devra rajuster le tir.

«C'est toujours de l'adaptation et des réajustements par rapport au parcours et même par rapport à mon équipement parce que j'ai eu froid quelques fois. Aujourd'hui, même si l'eau était plus fraîche, je n'ai pas souffert d'hypothermie. Je devrai aussi avoir une combinaison isothermique vraiment faite sur mesure parce que j'ai les épaules et le cou un peu irrités malgré les techniques pour réduire le frottement. Par contre, au niveau de l'alimentation, j'ai essayé de nouvelles recettes qui ont très bien fonctionné. C'était facile à digérer et ç'a fait une différence dans mon énergie. Quant à ma capacité physique, elle est très bonne, je n'ai pas de doutes là-dessus», assure celle qui s'accordera un bon repos. Pour l'instant, elle n'a pas d'autres projets en vue, mais elle ne ferme pas la porte à d'autres propositions.

Concernant le financement de son défi ultime, elle songe à se tourner vers du financement social comme «Make a champ». Des articles promotionnels seront bientôt disponibles. Les informations seront disponibles sur son site Internet et sa page Facebook.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer