Antoine Thibeault champion continental

Antoine Thibeault (182) a remporté sa première victoire... (Fédération d'athlétisme du Salvador)

Agrandir

Antoine Thibeault (182) a remporté sa première victoire internationale, dimanche matin au Salvador lors du 3000m steeple-chase.

Fédération d'athlétisme du Salvador

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il se rendait au Salvador en espérant décrocher un podium. Antoine Thibeault quittera ce petit pays d'Amérique centrale avec une médaille d'or au cou, sa première en compétition internationale!

L'athlète de Saint-Gérard-des-Laurentides a été le premier à franchir la ligne d'arrivée du 3000 m steeple-chase, dimanche matin, dans le cadre des Championnats continentaux NACAC des moins de 23 ans. Thibeault a arrêté le chrono après 8min55,96sec, 17 secondes devant son plus proche poursuivant.

«Ma plus grande victoire en carrière jusqu'ici», témoignait avec fierté le produit du club Zénix de la Mauricie.

«Notre épreuve était programmée pour 8 h 30. Je ne cours presque jamais le matin et je m'étais levé à 5 h. Ç'a changé ma routine, même si le résultat final prouve le contraire!»

Son compatriote Brandon Allen, qui faisait aussi le voyage avec l'équipe d'Athlétisme Canada, a pris le troisième rang (9:18,81).

«Ce qui m'impressionne le plus, c'est d'avoir réussi à battre les deux Américains. Leur meilleur temps personnel est 8:34, deux secondes plus vite que moi!»

Thibeault a ainsi participé à une course plutôt lente, dimanche au Salvador. «Je dirais que c'était une course stratégique, personne ne voulait prendre l'initiative.»

Jusqu'à ce qu'il manifeste ce désir. «À un certain moment, je trouvais que c'était beaucoup trop lent alors j'ai décollé! Les autres derrière n'ont jamais été capables de me suivre. C'est encore plus satisfaisant en sachant qu'il faisait très chaud.»

C'est entouré d'athlètes et d'entraîneurs représentant l'unifolié que Thibeault a célébré sa première conquête lors d'un rendez-vous international. Il a vécu le traditionnel tour d'honneur, recouvert du drapeau canadien, ainsi que la cérémonie des médailles.

«Je réalise un rêve d'enfant. Entendre l'hymne national, ça fait chambouler les émotions! On s'entraîne plusieurs heures par semaine et depuis très longtemps pour vivre ce genre de moment», sourit Thibeault, qui a eu la chance de s'entretenir brièvement avec ses parents et son entraîneur au Zénix, Pierre Thibodeau.

Il a également reçu bon nombre de messages de félicitations sur les divers réseaux sociaux. Le Rouge et Or de l'Université Laval, pour lequel il défend les couleurs durant la saison universitaire, a rapidement diffusé l'information sur ses différentes plateformes.

«Les NACAC au Salvador, c'est gros. Nos compétitions sont télédiffusées à la télévision nationale et il y a quand même pas mal de monde qui suivent ça.»

Pierre Thibodeau a pu suivre l'action à distance, lui qui se trouvait à Québec pour le Championnat provincial d'athlétisme. «De le voir courir avec un maillot du Canada sur lui, ça donne des frissons! On vient de passer à une autre étape.»

L'entraîneur semble répéter le même discours chaque fois que son poulain réalise un nouveau tour de force. Cette année 2016 est sans contredit la meilleure de sa jeune carrière.

«Pour lui, des accrocs, il n'y en a pas. Il est passé d'un très bon athlète à un excellent athlète. La différence, selon moi, c'est sa constance. Sur 15 ou 20 courses jusqu'à maintenant cette année, il ne réalise que des 9 ou des 10 sur 10. Il a peut-être eu deux 7 sur 10.»

Le Québec avant la Belgique

C'est donc avec un nouveau titre en poche qu'Antoine Thibeault entamera la dernière étape de sa saison estivale de courses. Il rentrera au pays tôt lundi avant de reprendre l'avion dès mardi, à Québec, en direction de la Belgique.

Là-bas, il prendra part à une série de compétitions sur la distance du 1500 m. «La médaille d'or aux NACAC m'a donné des ailes, j'espère vraiment pouvoir continuer sur ma lancée.»

Une lancée entreprise cet hiver, alors qu'il avait décroché deux fois plutôt qu'une la victoire aux Championnats canadiens universitaires.

Il y a quelques jours, avant de briller au Salvador, Thibeault avait terminé troisième au Championnat canadien d'athlétisme, derrière deux olympiens qui représenteront le Canada à Rio. Aucun doute, il apparaît de plus en plus dans le radar pour les Jeux de Tokyo en 2020.

«S'il peut aller chercher quelques bourses en Belgique, ce serait bien, car il n'est pas encore financé par Athlétisme Canada. On va tenter d'aller chercher un record personnel en Europe et, qui sait, peut-être un peu d'argent.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer