Éric Veilleux quitte déjà les Tigres

Éric Veilleux... (Le Soleil)

Agrandir

Éric Veilleux

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

(Victoriaville) Le président des Tigres de Victoriaville Johnny Izzi croyait enfin avoir devant lui des eaux plus calmes que lors des deux dernières années. La signature pour trois ans d'Éric Veilleux à titre de directeur général et d'entraîneur-chef de l'équipe apportait enfin cette stabilité si éprouvée au sein de l'équipe des Bois-Francs depuis 2014.

Ça, c'était avant mercredi midi.

Éric Veilleux a annoncé à son président, et à toute l'équipe, qu'il avait accepté le poste d'entraîneur-chef du Rampage de San Antonio, dans la Ligue américaine de hockey (LAH), club-école de l'Avalanche du Colorado. Veilleux s'est prévalu d'une clause dans son contrat lui permettant de quitter pour une équipe de la LAH ou même de la LNH, le cas échéant.

Un vrai coup de tonnerre pour le président qui, encore mercredi soir, avait peine à absorber la secousse. «J'ai déjà eu de meilleures journées», a-t-il d'abord indiqué à la Tribune.

«Dans tous les contrats d'entraîneurs, que ce soit dans la LHJMQ ou ailleurs au junior au pays, il y a des clauses échappatoires du genre. Ça exclut la East Coast league, par contre. Mais bon, quand les offres d'en haut arrivent, je peux comprendre. Je dis seulement que mon réflexe premier ce matin (mercredi), était davantage d'être en furie que d'être content pour Éric!»

Depuis 2014, soit depuis le départ du DG Jérôme Mésonéro, les Tigres ont eu trois DG en poste. Veilleux aura été avec l'équipe moins de deux mois. «Ce n'était pas prévu, c'est certain, même si la possibilité existait. C'est néanmoins la preuve qu'on avait arrêté notre choix sur le meilleur candidat. Quand on a un cheval de course comme Éric, on sait qu'il y a un risque qu'il soit attiré ailleurs. Et c'est ce qui est arrivé. On croyait l'avoir pour un an ou deux, on savait qu'il était bien en vue», a dit M. Izzi.

Ajoutez à ce départ inattendu le congédiement de Bruce Richardson, le départ pour cause de maladie du DG Daniel Fréchette et le départ pour le moins fracassant du gouverneur Jean Marcotte, et vous avez les ingrédients d'une recette qui colle un peu au fond. «Les textos, les messages et les coups de fil n'arrêtent pas depuis mercredi midi. Une chance que l'étui de mon téléphone me sert aussi de recharge! D'excellents candidats se sont d'ailleurs déjà manifestés. Je vais prendre quelques jours pour réfléchir à tout ça et je serai prêt dès le début de la semaine prochaine.»

Éric Veilleux avait accepté un contrat de trois ans avec l'équipe. Il avait auparavant dirigé les Cataractes de Shawinigan à la Coupe Memorial en 2012.

L'an dernier, il a dirigé les Amirals de Norfolk dans la ECHL.

Éric Veilleux n'a pas rappelé La Tribune.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer