Softball: défier la logique à 15 ans

Selon l'entraîneur Jean-Yves Doucet, Isaac Lefebvre (photo) est... (Olivier Croteau)

Agrandir

Selon l'entraîneur Jean-Yves Doucet, Isaac Lefebvre (photo) est le premier joueur de 15 ans à mériter un poste au sein de l'équipe nationale junior de Softball Canada.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Léonard-d'Aston) Difficile de trouver référence plus crédible que Jean-Yves Doucet lorsqu'on aborde la question du softball au Québec. Si l'entraîneur vante les mérites d'un joueur, il y a de fortes chances que celui-ci soit un joyau.

Il semble que ce soit le cas pour Isaac Lefebvre, un adolescent d'à peine 15 ans originaire de Saint-Léonard-d'Aston, promu à une belle carrière dans le monde de la balle rapide.

En dépit de son jeune âge et de la forte compétition ayant sévi durant les camps de sélection, Lefebvre a réalisé un exploit digne de mention en méritant son poste au sein de l'équipe nationale de softball, celle qui participera au championnat mondial junior de la discipline, du 24 au 30 juillet à Midland au Michigan.

De mémoire d'homme, c'est la première fois qu'un joueur de 15 ans réussit à convaincre les dirigeants de la fédération canadienne. Même Mathieu Roy, un athlète beauceron considéré comme l'un des meilleurs au monde, n'était pas aussi jeune au moment de sa première sélection avec l'unifolié.

«Dès que j'ai appris la nouvelle, j'ai sauté de joie! J'étais très nerveux avant de recevoir l'appel de l'entraîneur-chef, mais j'ai toujours cru en mes chances», explique le principal intéressé, un élève de l'école secondaire La Découverte inscrit au programme de hockey-softball.

Dans sa municipalité, Isaac Lefebvre est considéré comme un jeune leader. Sur le terrain, il patrouille le deuxième but avec aplomb. Cette position, névralgique dans l'univers de la balle rapide, requiert de la rapidité et des réflexes aiguisés. D'où la surprise de voir un aussi jeune candidat être retenu au sein de l'équipe des moins de 21 ans.

«J'ai rarement vu un athlète de son âge aussi engagé qu'Isaac», relève Jean-Yves Doucet, qui le connaît bien pour le côtoyer au quotidien à l'école La Découverte ainsi qu'au sein des équipes de niveau régional ou provincial. «Il y aura trois Québécois sur l'équipe canadienne, mais un seul du Centre-du-Québec. C'est une grande fierté d'envoyer le plus jeune du groupe avec le reste de la formation.»

Reste à savoir si Doucet aura l'opportunité de briller comme membre régulier de l'équipe. On dit que quatre ou cinq joueurs pourraient revendiquer le poste de deuxième but. L'avantage avec Lefebvre, c'est qu'il peut également évoluer à l'arrêt-court. «Je ne me mets pas de pression par rapport à ça. Si je joue comme partant, tant mieux. Sinon, j'espère juste avoir l'occasion de montrer ce que je peux accomplir.»

Trois championnats en un mois

Si sa jeune carrière culminera avec sa présence à Midland, il ne s'agira pas de la seule expérience formatrice pour Isaac Lefebvre. En fait, il prendra part à trois championnats en l'espace d'un mois. Rien de moins!

Puisqu'il figure avantageusement sur la liste des espoirs de son sport dans la province, il est inscrit au Championnat canadien midget avec l'équipe du Québec pour le tournoi de Saskatoon ainsi qu'au Championnat canadien junior de Tavistock, en Ontario. Il s'absentera donc du 13 juillet au 14 août pour vivre son rêve.

Au cours de deux de ces trois tournois, Jean-Yves Doucet l'accompagnera à titre d'entraîneur, notamment du côté de Midland où il occupera les fonctions d'adjoint.

Il y a deux ans, au Mondial présenté au Yukon, Doucet campait le rôle d'entraîneur invité aux côtés de trois représentants du Centre-du-Québec (Samuel Bédard-Desmarais, Marc-André Villeneuve et François-Charles René).

René est d'ailleurs le cousin d'Isaac Lefebvre, qui mise sur quelques modèles dans sa famille sur le plan sportif. Son père Ghislain, un ancien gardien de but des Draveurs de Trois-Rivières, a participé à la Coupe Memorial pour le Titan de Laval. «Au moins huit équipes peuvent prétendre au podium pour le championnat mondial, dont le Canada, explique Lefebvre. Nous aurons de la pression, mais c'est parfait comme ça!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer