Onze triathlons en onze jours: St-Pierre a relevé son défi

Christian Triquet et Benoit-Hugo St-Pierre ont parcouru le... (Facebook)

Agrandir

Christian Triquet et Benoit-Hugo St-Pierre ont parcouru le Québec à vélo, à la nage et à la course à pied pour amasser des fonds pour les jeunes vivant en milieu défavorisé.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Côtoyer certains automobilistes téméraires, nager dans le fleuve St-Laurent à une température de 11 degrés Celsius et se mesurer à des rafales de vent avoisinant les 50 km/h. Voilà à quoi ressemblait le quotidien de Benoit-Hugo St-Pierre pendant son défi de 11 jours, qui consistait à effectuer 11 triathlons pour la cause des jeunes.

Au terme de ce périple très demandant autant sur le plan physique que mental, le président de Triathlon Québec peut pousser un soupir de soulagement et, surtout, dire mission accomplie.

En compagnie du président du comité philanthropique de Triathlon Québec Christian Triquet, St-Pierre a parcouru plus de 1200 km à vélo, 10 km de natation en eau libre et environ 75 km à la course à pied. Il a donc réussi son défi, le deuxième du genre après le succès de 2015 (10 triathlons en 10 jours).

Plus important encore, il constate que ses actions commencent à trouver écho et suscitent de plus en plus l'intérêt de certains décideurs. Car depuis que cette idée a germé dans sa tête, l'objectif n'a jamais changé: permettre à davantage de jeunes de découvrir les bienfaits du triathlon et continuer à développer cette discipline, notamment au sein des milieux défavorisés.

«On avait commencé à débroussailler l'an passé, mais là, je sens que nous passons à un autre échelon», souriait St-Pierre, de retour à Trois-Rivières depuis le début de la semaine. «Nous recevons encore des dons personnels et à ceux-ci s'ajoutent les dons des entreprises. Nous avons déniché une nouvelle clientèle, ce qui va nous aider à proposer des projets dans certaines régions.»

De la Gaspésie jusqu'à Mont-Tremblant

Les deux amis ont entamé leur grande traversée du Québec à Gaspé, le 16 juin. Les beautés de la péninsule gaspésienne ont agrémenté les premiers jours de leur défi et ils ont été plutôt chanceux du point de vue des bris mécaniques, hormis un problème avec leur chaîne de vélo dans le parc national Forillon.

«Nous n'avons eu qu'une petite journée de pluie et aucune crevaison! Mis à part pour le vent, on ne pouvait pas demander mieux, même si nous avons eu quelques petites frousses sur la route entre la Gaspésie et Québec. Il y a encore de l'éducation à faire chez certains conducteurs...»

Si sa Gaspésie natale a constitué son coup de coeur des 11 jours, St-Pierre se disait aussi ému de voir tous ces jeunes emboîter le pas avec le duo. En effet, quelques écoliers ont participé à l'effort de St-Pierre et Triquet au moment où ces derniers se trouvaient en visite dans les villes concernées.

«Je crois que Christian a vraiment réalisé pourquoi je faisais ce projet en voyant les jeunes. Il a pu se rendre compte de la réalité de certains enfants dans les régions plus défavorisées et c'est ce qui me motive à amasser des fonds.»

Au bout du compte, les deux triathlètes ont réalisé des temps plus que respectables dans les circonstances. Ils ont bouclé la boucle en prenant part aux épreuves Ironman 51.50 et 70.3 de Mont-Tremblant, les 25 et 26 juin.

Après avoir recueilli plus de 70 000 $ lors de la première édition, St-Pierre est confiant d'atteindre son objectif de 115 000 $ pour la campagne en cours. «Je suis content d'avoir parcouru la distance avec une autre personne. En 2015, j'étais seul et pas très organisé! Cette fois-ci, des gens de Triathlon Québec nous accompagnaient, nous sommes passés à un autre niveau.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer