L'Islande voit grand à l'aube de son duel face à l'Angleterre

Elmar Bjarnason (18) a prévenu l'Angleterre qu'elle ne... (AP)

Agrandir

Elmar Bjarnason (18) a prévenu l'Angleterre qu'elle ne devait pas sous-estimer l'Islande, sans quoi, elle pourrait être surprise.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

La saga de l'équipe d'Islande de football n'a pas besoin de prendre fin bientôt et leurs rivaux seraient fous de sous-estimer la plus petite équipe du Championnat européen.

Le milieu de terrain Elmar Bjarnason est même allé jusqu'à avertir l'Angleterre, l'adversaire de l'Islande en ronde des 16 lundi, de ne pas les sous-estimer.

«Nous respectons l'équipe anglaise, nous respectons chaque joueur. Nous devons connaître un bon match pour avoir une chance. Mais nous avons déjà battu de bons pays et si nous nous concentrons sur notre match, nous avons de bonnes chances», a-t-il déclaré vendredi. «Si on nous sous-estime, c'est évidemment une erreur.»

L'Islande a surpris les spectateurs français et régalé la population de 330 000 personnes, qui regarde les matchs avec attention au pays, grâce à ses prestations efficaces et musclées. Un match nul de 1-1 contre le Portugal, un autre contre la Hongrie et une victoire de 2-1 contre l'Autriche a permis à l'équipe d'accéder à la ronde éliminatoire.

L'entraîneur Lars Lagerback a toutefois indiqué que les joueurs ne sont pas satisfaits avec leurs prestations jusqu'à maintenant. «Je crois toujours que nous pouvons gagner nos matchs et avec ces gars, c'est possible», a-t-il déclaré. «Nous avons eu une rencontre d'équipe hier et l'adjoint Heimir Hallgrimsson a dit quelques mots à propos du fait que nous ne sommes pas satisfaits. Nous n'avons franchi que la première étape. Ce que nous faisons à l'entraînement est le plus important. Nous ne sommes pas satisfaits de la manière dont nous avons joué, surtout en attaque. Nous aimerions progresser contre l'Angleterre.»

Arnor Ingvi Traustason, qui a marqué le but gagnant contre l'Autriche, était aussi enthousiaste à l'idée d'affronter l'Angleterre. «En tant qu'équipe, nous pouvons battre n'importe qui», a-t-il lancé.

L'équipe tente de garder les deux pieds sur terre, et même la description plus qu'émotive des commentateurs islandais n'a pas eu de véritable effet parmi les joueurs. «Nous y sommes habitués», a dit Traustason.

Même s'ils ont un dentiste comme adjoint, un directeur de film devant les filets et une équipe de joueurs peu connus, Bjarnason a indiqué que ses joueurs n'avaient pas célébré l'exploit d'avoir accédé à la ronde des 16. «Nous devons demeurer concentrés autant que possible sur notre jeu et ne pas se faire transporter par les célébrations à la maison, a expliqué l'entraîneur. Nous avons encore faim, nous voulons obtenir un bon résultat contre l'Angleterre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer