D'Aoust sur les traces de Jonathan Boutin

Fort d'une campagne de 98 points, Alexis D'Aoust... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Fort d'une campagne de 98 points, Alexis D'Aoust espère entendre son nom ce week-end à Buffalo, malgré ses 19 ans.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Dans la Ligue canadienne de hockey, la très grande majorité des hockeyeurs repêchés par une équipe de la LNH ont 17 et 18 ans. À 19 ans, ceux qui méritent ce privilège sont bien peu nombreux.

Chez les Cataractes, le dernier vétéran qui a réussi cet exploit est Jonathan Boutin, en 2004. Plus d'une décennie plus tard, Alexis D'Aoust espère suivre ses traces, lui qui fera le trajet en voiture jusqu'à Buffalo.

«Mon agent m'a dit que j'étais libre ou non de venir au repêchage. J'ai décidé d'y aller sans attente, pour vivre l'expérience. J'aurai des amis qui seront assurément repêchés au cours de la fin de semaine, ça va être spécial d'une façon ou d'une autre.»

Le Trifluvien était resté chez lui au cours des deux dernières années, car il ne sentait pas beaucoup d'intérêt des équipes de la LNH.

Sa dernière saison de 98 points, jumelée à ses 26 points en 21 matchs lors des séries, a changé les données.

«J'ai parlé à une quinzaine d'équipes, certaines m'ont confié que je représentais une option pour elles lors des sixième et septième rondes. Évidemment, j'espère que ça va se matérialiser et que je serai repêché. Mais même si ça ne se passe pas comme ça, je sais déjà que j'aurai au moins la chance de participer à un camp professionnel. C'est là que tout va se jouer.»

Car D'Aoust croit qu'il est prêt à graduer chez les pros. Quand il pousse au gymnase, c'est sur les patinoires de la Ligue américaine de hockey qu'il se voit l'an prochain.

«J'ai joué quatre ans junior et je suis assez mature physiquement pour passer à la prochaine étape. Alors l'objectif, c'est la Ligue américaine», convient l'ex-joueur des Estacades midget AAA, qui va toutefois privilégier un retour à Shawinigan plutôt que la East Coast League si jamais c'est le choix qui est devant lui. «Si jamais je suis rendu là, je devrai avoir une bonne discussion avec mon agent. Bien analyser les deux options. Mais ma première idée, ce serait de revenir junior.»

Gabriel Sylvestre... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Gabriel Sylvestre

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Brandon Gignac... (Archives, Le Nouvelliste) - image 2.1

Agrandir

Brandon Gignac

Archives, Le Nouvelliste

Un peu de nervosité pour Sylvestre et Gignac

Il y aura deux catégories de joueurs dans les gradins à Buffalo. Les surdoués, qui savent qui seront repêchés, mais qui ignorent par quelle équipe et à quel moment. Et il y a les autres, qui souhaitent seulement entendre leur nom être prononcé au micro au cours de la fin de semaine.

Gabriel Sylvestre et Brandon Gignac appartiennent à la deuxième catégorie, eux qui sont respectivement classés 76e et 98e par la centrale de la LNH. À ces rangs, rien n'est acquis, certains joueurs repartent du repêchage amèrement déçus. Sylvestre et Gignac espèrent évidemment un scénario beaucoup plus réjouissant.

«Tout ce que je souhaite, c'est d'être repêché. Rendu au camp, le reste se joue sur la glace, ton rang de sélection est vite oublié», fait valoir Sylvestre, qui en sera à une première expérience du genre puisqu'il avait boudé la séance de sélection de la LHJMQ. «C'est peut-être un peu plus spécial pour moi à cause de ça. C'est sûr en tout cas que je sens une petite fébrilité. J'ai connu un début de saison un peu lent mais par la suite, je suis content de mon jeu. Ce qui se passe en fin de semaine, je n'ai aucun contrôle là-dessus, alors il y a un petit stress.»

Même constat pour la fusée Brandon Gignac.

«J'ai hâte que ça commence! J'ai rencontré une vingtaine d'équipes, et j'ai senti que certaines avaient un intérêt plus marqué. Par contre, je ne veux pas me faire trop d'attentes avec ça. Je n'ai qu'un souhait, et c'est d'être repêché. Peu importe la ronde, peu importe l'équipe. Je suis content de mon début, puis de ma fin de saison et mes séries. Tout ce que je veux, c'est qu'une équipe m'accorde une chance.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer