Le GP3R se prépare pour les motos

  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 1 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 2 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 3 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 4 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 5 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 6 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 7 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 8 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 9 / 10
  • Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Plein écran

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

    Nicolas Ducharme

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Loudon) En plein milieu de nulle part, dans la forêt du nord-est des États-Unis, surgit l'ovale du New Hampshire Motor Speedway, hôte de deux épreuves de la Coupe Sprint de NASCAR chaque année. Mais ce week-end, ce sont les motos qui y étaient à l'honneur avec la tenue de la Loudon Classic. Les organisateurs du Grand Prix de Trois-Rivières en ont profité pour assister aux épreuves de la série AMA Supermoto et, surtout, prendre plusieurs notes.

Le chef des opérations de la série AMA... (Nicolas Ducharme) - image 1.0

Agrandir

Le chef des opérations de la série AMA Supermoto, Matt Stewart, en discussion avec le directeur général du GP3R, Dominic Fugère. 

Nicolas Ducharme

Les compétitions de motos sont des bêtes à part de tout ce qui a pu être vu au GP3R. Après tout, ce sera la première fois que des véhicules à deux roues foulent le circuit de la cité de Laviolette. Ces engins, munis de moteurs de 250 ou 450 cc et qui sont chaussés de pneus lisses, s'élancent sur un parcours asphalté mais avec une portion en terre où se retrouvent des sauts. Pour les dirigeants trifluviens, c'est du nouveau, alors que pour les pilotes du championnat AMA Supermoto, le nom de Trois-Rivières reste un grand mystère.

«On voulait être sûr d'être sur la même page, mais c'est aussi important de rencontrer les pilotes, de montrer qu'on existe, que nous ne sommes pas seulement une date sur le calendrier», souligne le directeur général Dominic Fugère.

Le New Hampshire Motor Speedway semblait immensément vide samedi. Presque tous les 88 000 sièges étaient inoccupés, peu importe le type de motocyclettes en piste, et seulement quelques centaines de spectateurs ont assisté aux différentes courses du supermoto, majoritairement massés le long de la portion de terre du circuit, située à l'extérieur de l'ovale. Mais Fugère ne s'en faisait pas, expliquant que non seulement le championnat AMA Supermoto n'est pas l'événement principal de la fin de semaine, mais que l'expérience de l'amateur n'est pas la même qu'au parc de l'Exposition.

Les infrastructures du Grand Prix permettront aux spectateurs de suivre l'action sur toute la piste, contrairement à Loudon. Mais c'est surtout au niveau de la promotion de l'événement qu'il y aura une différence majeure. La mentalité de la majorité des pilotes est qu'il s'agit avant tout d'une série pour courser, quitte à sortir des sous du portefeuille, plutôt qu'une manière de gagner sa vie comme dans d'autres disciplines à deux roues. Le DG martèle que ceux-ci auront tout une surprise en se pointant à Trois-Rivières.

«Ils ne comprennent pas l'ampleur du GP3R. Les Québécois sur le circuit essayent de leur expliquer, mais ça ne marche pas. Matt, lui, l'a compris, ça je le sais.»

Matt, c'est Matt Stewart, le chef des opérations de la série AMA Supermoto, qui effectuera son premier arrêt au Canada en trois ans d'existence. C'est lui qui tente de relancer le sport, qui a grandement perdu de sa popularité après des années fastes dans la décennie 2000 - dont des participations aux X Games - avant que le championnat ne disparaisse en 2009.

«Le sport était déjà en déclin, mais d'être coupé des X Games a fait mal parce que c'était une de nos plus grosses fenêtres, explique Stewart. Si on recule il y a trois ans, la pente était immense. Tout le monde croyait que le supermoto, ce n'était qu'une mode. Je sais que ça ne changera pas du jour au lendemain - Rome ne s'est pas bâtie en un jour -, mais nous faisons des progrès constants.»

Stewart n'a jamais hésité à accepter l'offre du GP3R. Chacun des parcours du championnat est très différent, ce qui représente un défi intéressant pour son équipe. Ce sera toutefois la tenue d'une épreuve au Canada qui représente l'obstacle principal à abattre.

«S'il y a un challenge qui m'inquiète, c'est d'attirer les coureurs de l'autre côté de la frontière. C'est quelque chose que je ne suis pas habitué, contrairement à bâtir des pistes. Mais ma copine a vécu cinq ans au Canada, ça devrait m'aider.»

Fugère, lui, n'a pas manqué sa chance de faire bonne première impression. Il a surgi en pleine réunion des pilotes avant les courses de samedi pour prendre la parole, haut-parleur à la main, et inviter tous les coureurs à Trois-Rivières. Plusieurs lui ont confirmé, avec enthousiasme, qu'ils seraient présents.

Un parcours modifié

Bien que les épreuves de AMA Supermoto se dérouleront le même week-end que celles de rallycross, les deux disciplines devraient emprunter des parcours légèrement différents sur le circuit trifluvien. En effet, les motocyclettes devraient poursuivre leur route dans le tour joker vers une nouvelle ligne droite où on retrouverait des sauts et une séquences de bosses, avant de sortir de l'hippodrome au même endroit que les voitures. La portion en terre, qui laissait grandement à désirer à Loudon, sera assurément de qualité supérieure et plus rapide. Et pas question d'installer une chicane dans la ligne droite du départ afin de ralentir les motos. Le bonzes du GP3R veulent savoir qui aura le plus de cran à pleine vitesse.

«On travaille encore sur le circuit. Nous avons vu certaines choses samedi qui nous permettrons d'ajuster le tracé. Quant à la sécurité, ça ne nous inquiète pas, même si les motos c'est différent. Nos standards sont ceux de la FIA, donc la base est bonne», ajoute le directeur général, bien heureux d'avoir retrouvé les officiels du New Hampshire Motor Speedway, avec lesquels il tente de créer des liens solides.

Une catégorie de plus

Avant même que la journée ne commence samedi, Fugère et Stewart se sont entendus pour qu'une troisième catégorie de motos soit en action au parc de l'Exposition. En plus des pros en classe ouverte et en classe légère, une catégorie d'amateurs se joindra à la fête. Ce sont toutefois les 10 meilleurs du plateau qui courront à Trois-Rivières, et le peloton sera complété par des Québécois de calibre. Pas question d'y voir des touristes.

«La classe amateur va permettre de développer des pilotes québécois, qui pourront ensuite monter en pro et peut-être sur le circuit américain. C'était important pour Matt, parce que c'est un sport en développement, et il veut inclure des jeunes.»

Si les épreuves de l'AMA Supermoto se sont... (Nicolas Ducharme) - image 2.0

Agrandir

Si les épreuves de l'AMA Supermoto se sont déroulées devant des gradins vides, les organisateurs du GP3R sont persuadés que ce ne sera pas le cas à Trois-Rivières. 

Nicolas Ducharme

Un tout nouveau marché

Des motocyclistes, il en pleuvait sur les routes du sud du New Hampshire cette semaine. Chaque année, depuis 100 ans, près de 180 000 personnes, dont plusieurs québécois, se réunissent à Laconia, quelques kilomètres au nord de Loudon, pour le Motorcycle Week. C'est cette foule, et cet esprit de fête, que le Grand Prix tentera de créer avec la venue de l'AMA Supermoto à Trois-Rivières.

Dominic Fugère n'est pas inconnu au monde du motocross, puisqu'il a déjà organisé des événements de calibre national à Sainte-Geneviève-de-Batiscan. C'est avec le souvenir des grands jours du Super Motocross au Stade olympique qu'il croit que cet esprit de communion entre les motocyclistes peut renaître au GP3R dès cette année.

«On sait que les gens de moto sont attirés par les événements de moto. Ce n'est pas segmenté comme en auto. Quand il y a deux roues, la communauté embarque derrière.

«Nous voulons ajouter des éléments qui vont en faire la grand messe de la moto, comme dans le temps du Super Motocross. Je sens que les gens de moto se sentent orphelins. On veut qu'ils viennent faire le party avec nous.»

Qui dit nouvelle forme de véhicule dit nouveaux amateurs et nouvelles entrées aux guichets, en plus d'une chasse aux commanditaires qui n'auraient même pas regardé en direction du GP3R par le passé. Mais le grand manitou de l'événement note qu'avant même de penser aux retombées économiques des supermotos, cette nouvelle discipline permettra avant tout de combler un trou dans la programmation de la première fin de semaine, celle du rallycross, où les temps morts étaient un peu trop nombreux.

«Oui, c'est une nouvelle clientèle, mais ce n'est pas pour les revenus que nous les faisons venir, mais pour étoffer la programmation. On a décidé que ce premier week-end allait être un événement de sports extrêmes. Le supermoto s'inscrit bien là-dedans.»

Partager

À lire aussi

  • Les Québécois auront leur chance

    Sports

    Les Québécois auront leur chance

    Avec des arrêts en Californie, en Arizona, au Québec, au New Hampshire, au Colorado et dans le Dakota du Sud, la grille de départ des épreuves d'AMA... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.

  • La série AMA Supermoto
    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts. (Nicolas Ducharme)

    Nicolas Ducharme

    Les compétiteurs du championnat AMA Supermoto s'élancent sur un circuit asphalté avec une portion en terre battue où se retrouvent des sauts.