• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Euro: l'Espagne et l'Italie qualifiées pour les huitièmes de finale 

Euro: l'Espagne et l'Italie qualifiées pour les huitièmes de finale

Alvaro Morata... (PHOTO Ariel Schalit, AP)

Agrandir

Alvaro Morata

PHOTO Ariel Schalit, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
NICE, France

Alvaro Morata a réussi un doublé et l'Espagne a facilement blanchi la Turquie 3-0, vendredi, pour accéder aux huitièmes de finale du Championnat européen de soccer.

Ce triomphe a propulsé l'Espagne au sommet du groupe D avec six points en deux matchs, soit deux de plus que la Croatie, qui a concédé deux buts tardifs pour se contenter d'un match nul de 2-2 contre la République tchèque plus tôt vendredi.

Morata a donné les devants aux champions en titre en redirigeant habilement de la tête à la 34e minute une passe transversale de Manuel «Nolito» Agudo. Ce dernier a doublé l'avance des siens trois minutes plus tard en décochant un tir à bout portant, après que la passe de son coéquipier Cesc Fabregas eut dévié sur le défenseur turc Mehmet Topal.

«Nous avons marqué des buts, ce qui n'est pas quelque chose que nous faisions récemment, donc c'était parfait. Mais nous n'avons encore rien gagné», a lancé le sélectionneur Vicente del Bosque.

Morata a marqué son deuxième filet du match à la 48e, après avoir accepté une courte passe de Jordi Alba. Ce dernier s'était faufilé dans la zone payante après avoir capté une brillante passe d'Andres Iniesta.

Morata aurait pu compléter un tour du chapeau, mais on lui a enlevé le ballon alors qu'il était en bonne position, peu après l'heure de jeu.

«Nous avons joué un bon match contre un adversaire complexe, a déclaré Morara. Nous devons continuer à gagner comme ça. Je suis très content du match que j'ai joué, notamment avec mes buts.»

Les amateurs insatisfaits de la Turquie s'en sont pris au capitaine Arda Turan, le huant chaque fois qu'il touchait au ballon. Le sélectionneur Fatih Terim a critiqué les partisans, affirmant que les huées «avaient eu un impact sur l'équipe». Mais il a lui-même critiqué fermement ses troupes.

«Aujourd'hui, notre équipe nationale a lancé la serviette, a-t-il dit. Je n'ai jamais accepté ça et je ne le ferai pas. Je suis très fâché.»

Italie 1 Suède 0

Le but tardif d'Eder a procuré une courte victoire de 1-0 à l'Italie contre la Suède et un laissez-passer pour les huitièmes de finale.

L'attaquant originaire du Brésil a enroulé sa frappe dans le coin droit du filet suédois à la 88e minute de jeu, après que le réserviste Simone Zaza eut redirigé de la tête une longue touche de Giorgio Chiellini.

«C'était un beau but, a convenu Eder. Ça me rappelle mon premier but pour l'Italie. C'était en phase de qualifications contre la Bulgarie. Je me suis détendu, le ballon est entré et j'étais très heureux.

«Les petits détails font toute la différence. Le fait que le but se soit produit à la suite d'une touche me satisfait encore davantage.»

L'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic a de nouveau été muselé. Dès qu'Ibrahimovic recevait le ballon en milieu de terrain, une horde de joueurs italiens se dirigeaient vers lui. L'attaquant a obtenu une chance de marquer en première demie, mais sa tête, à la suite d'un coup de pied franc, a manqué de précision et raté le filet.

«Bien sûr que je suis déçu, tout comme le sont les joueurs en ce moment, a reconnu l'entraîneur suédois Erik Hamren. Si nous analysons le match, je crois que nous avons bien joué. Nous avons été efficaces en défensive, et nous avons connu beaucoup de succès pour museler les joueurs italiens.

«Nous avons simplement perdu un peu de notre concentration vers la fin du match.»

Les Italiens avaient entamé le tournoi avec un gain de 2-0 contre la Belgique. L'Italie, qui a maintenant six points, est assurée d'une place en huitièmes de finale, peu importe le résultat de son dernier match dans le groupe E contre l'Irlande mercredi prochain à Lille.

La Suède n'a obtenu qu'un point et croisera maintenant le fer avec Laurent Ciman et la Belgique.

République tchèque 2 Croatie 2

À Saint-Étienne, la République tchèque a effacé un déficit de deux buts et a soutiré un match nul de 2-2 à la Croatie.

Le réserviste Tomas Necid a marqué le but égalisateur à la suite d'un penalty obtenu en fin de match, lorsque le Croate Domagoj Vida a commis une main dans la zone de réparation.

«Ce qui a aidé le plus, c'est que nous n'avons pas abandonné. Nous n'avons pas cédé le point, et je suis très fier de tous mes joueurs, a déclaré l'entraîneur tchèque Pavel Vrba. Et les partisans n'étaient pas seulement notre 12e joueur, mais aussi notre 13e et notre 14e aujourd'hui. Ils nous ont propulsés vers l'avant.»

Milan Skoda avait rétréci l'écart à un seul but pour les Tchèques en effectuant une tête imparable à la 76e minute.

La Croatie voguait jusque-là aisément vers la victoire après avoir rapidement pris les devants 2-0 à la suite des filets d'Ivan Perisic et Ivan Rakitic.

Le match a été brièvement suspendu vers la fin de la deuxième demie lorsque des fusées éclairantes provenant des partisans de l'équipe croate ont été lancées sur le terrain.

«C'était une situation étrange; nous étions la meilleure équipe sur le terrain et aurions dû marquer deux, ou trois autres buts pour nous emparer des trois points», a mentionné Rakitic, avant de condamner les gestes violents des partisans croates.

La Croatie a dominé la majeure partie du match et elle a d'ailleurs pris les devants lorsque Perisic a trompé la vigilance du gardien tchèque Peter Cech à la 37e minute en décochant un tir à ras le sol dans le coin du filet.

Après avoir évité le hors-jeu de peu, Rakitic a doublé l'avance des Croates à la 59e en soulevant le ballon au-dessus de Cech. Rakitic a souligné son but en embrassant Srna, qui est retourné en France cette semaine après avoir assisté aux funérailles de son père.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer