Le Blizzard prépare son repêchage

André Bouvet-Morissette a été laissé sans protection par... (Courtoisie)

Agrandir

André Bouvet-Morissette a été laissé sans protection par le Blizzard.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est ce samedi que se déroulera l'encan annuel de la Ligue nord-américaine de hockey au Colisée Cardin de Sorel-Tracy et le Blizzard de Trois-Rivières parlera au sixième rang.

Un dénouement heureux, puisqu'il ne possédait pas de choix de première ronde à la fin de la saison régulière.

En effet, le directeur général de l'équipe, Sylvain Robert, avait envoyé sa première sélection à Saint-Georges-de-Beauce en retour du défenseur David Foucher à la date limite des transactions.

Mais Robert avait un as dans sa poche, puisque dans un marché précédent, il avait troqué les droits de Yannick Lehoux à l'Assurancia de Thetford Mines en retour d'un troisième choix.

Toutefois, ce troisième choix allait se transformer en première sélection si Lehoux jouait plus de sept matchs avec la troupe de Bobby Baril. Il en a finalement disputé neuf, permettant au Blizzard de parler au sixième échelon.

«Nous avons trois gars qui se démarquent et qui nous intéressent. Ça pourrait jouer à la chaise musicale en première ronde, mais si nous obtenons l'un des trois, nous serons bien heureux», analyse le directeur général.

Les Trifluviens devraient parler à quatre reprises lors des trois premiers tours, à moins d'une transaction. Robert ne cache pas qu'il a tâté le terrain dans les derniers jours, alors que plusieurs équipes étaient vendeuses afin de créer de l'espace sur leur liste de protection. Mais l'appel intéressant n'est jamais venu.

Bien souvent, lors du repêchage de la LNAH, plusieurs joueurs ont eu des discussions avec les équipes à propos de leur rémunération potentielle s'ils décident de se joindre à l'équipe qui a prononcé leur nom. Les mieux nanties ont ainsi un avantage.

«Jonquière a bougé avec Cornwall et a obtenu le deuxième choix au total. Ils vont donc parler deux fois avant moi. C'est sûr qu'ils font peur. Mais quand tu as de bonnes foules, tu as de meilleurs budgets et ça aide à obtenir certains joueurs. Je m'attends à ce que ce soit de même avec Rivière-du-Loup, avec les séries que l'équipe a eues.»

Afin de pouvoir repêcher un maximum de joueurs, le Blizzard a libéré Alexandre Beauregard, Alexandre Durette, Maxime Sanon, Michaël Bélanger, Guillaume Parenteau, Alexandre Soucy, André Bouvet-Morissette et Mathieu Roy. Dans le cas du Bécancourois Bouvet-Morissette, Robert a posé ce geste puisque l'attaquant est passé sous le bistouri et ratera plusieurs mois d'activité. Il ne ferme toutefois pas la porte à mettre l'ancien des Steelheads de l'Idaho dans l'ECHL sous contrat par la suite.

Roch se retrouve à Laval

Parmi les transactions des derniers jours dans la LNAH, celle envoyant entre autres le dur à cuire Gaby Roch à Laval en compagnie de Mathieu Brunelle et Dannick Bouchard en retour de Sébastien Laferrière, Danick Paquette, Guillaume Asselin et un premier choix est la plus importante.

Robert ne cache pas qu'il aurait bien aimé mettre le grappin sur Roch, un des favoris de la foule lors de son passage au Colisée, mais que l'opportunité ne s'est pas présentée.

«Gaby Roch a coûté cher, mais il est assez populaire. Je ne suis pas surpris qu'il se retrouve avec Éric Haley, qui était son ancien entraîneur-assistant (à Jonquière). Pour le repêchage, on en voudrait un, mais c'est le genre de joueur que le junior ne produit plus. Ça augmente la valeur des joueurs actifs.

Il est intéressant, mais mon ancien soigneur m'a dit qu'il était pas mal magané avec tous les coups qu'il a reçus. Et il ne joue pas à temps plein. Parfois, c'est difficile pour l'ambiance, parce que tu retranches un autre joueur pour le faire jouer à domicile. Ça peut créer une drôle d'ambiance et des tensions.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer