Les Cataractes ont fait le plein d'espoirs

Gabriel Denis, Mathieu Samson et Anthony Imbeault ont... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Gabriel Denis, Mathieu Samson et Anthony Imbeault ont été les trois premières prises de Mario Carrière samedi à Charlottetown.

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) L'avenir des Cataractes a été dessiné par Mario Carrière et son groupe de recruteurs samedi au Eastlink Centre de Charlottetown. Une mission plus périlleuse que lors des dernières années pour l'organisation shawiniganaise, puisque Carrière n'a eu accès au micro qu'à la 34e sélection, en fin de deuxième ronde. 

L'expérimenté homme de hockey était néanmoins content de mettre la main sur Gabriel Denis, un ailier gauche du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup de 5'11'' et 180 livres, répertorié au 26e rang par la Centrale du soutien au recrutement. Denis se disait aux anges de se retrouver chez les finalistes des dernières séries éliminatoires. «Je suis très content. J'arrive dans une excellente organisation. Je suis un joueur qui est capable de s'illustrer dans les deux sens de la patinoire. Je vais travailler fort cet été sur mon explosion afin d'arriver prêt pour le camp. De voir que je suis le premier choix de l'équipe me prouve que les Cataractes ont confiance en moi. C'est vraiment le fun!», expliquait l'adolescent de 15 ans.

Carrière vantait évidemment sa première prise de la journée. «Il travaille dans les trois zones et la pédale est toujours au fond. Je pense qu'il y a de la place chez lui pour être encore plus dangereux offensivement qu'il ne l'a montré la saison dernière. Pour nous, c'est un joueur avec un très beau potentiel à développer.»

Le dépisteur-chef a continué de renflouer l'aile gauche avec ses choix suivants. En troisième ronde, il a choisi un autre produit du CND, Mathieu Samson, avant de s'offrir Anthony Imbeault, des Riverains du Collège Charles-Lemoyne. Samson ne passera pas inaperçu au camp, il fait déjà 6'3''! «J'étais classé un peu plus haut (23e) mais mon rang m'importait peu. J'ai un bon sens du hockey, je peux produire offensivement et je crois que je suis prêt pour le junior. Ce sera à moi de le prouver au camp», a lancé l'adolescent. «Je suis vraiment content, Shawinigan était l'une des destinations qui m'intéressaient le plus. J'avais un feeling que c'était réciproque. Je suis un gars physique avec de bonnes mains, et j'espère mériter une place avec l'équipe dès l'an prochain», racontait pour sa part Imbeault.

Les Cataractes ont réclamé 14 autres joueurs samedi. Le compte final est de neuf attaquants, cinq défenseurs et trois portiers. «Nous sommes très heureux de notre récolte. Notre plan de match était de prioriser l'offensive au départ, on savait qu'il y aurait des défenseurs intéressants qui seraient encore disponibles plus tard. Même si nous n'étions pas privilégiés en sélectionnant seulement à partir du 34e rang, nous avons pu obtenir des joueurs que nous aimons», analysait Mario Carrière. «Évidemment, toutes les équipes sortent des repêchages satisfaites. Mais dans notre cas, on aime le fait que nous avons sélectionné plusieurs gros bonhommes (nés dans les derniers mois de l'année). Ils pourront donc poursuivre leur apprentissage la saison prochaine s'ils n'arrivent pas à mériter une place avec nous au prochain camp d'entraînement. »

Mondou très discret

Pendant que son équipe de dépisteurs mettaient à profit leur dernière année de travail, Martin Mondou s'est montré fort discret au centre de la table. Ce fut sans contredit la semaine des Assises la plus tranquille de sa carrière! Mondou n'a bâclé qu'une transaction, mineure, en refilant Justin Paré, un choix de 3e ronde 2016 et un de 5e ronde 2017 en retour de choix de 5e ronde 2016, 3e ronde 2017 et 11e ronde 2016. 

Pour le reste, le directeur-gérant n'a pas été en mesure d'extraire du concret de ses nombreuses discussions avec ses homologues. «On avait une entente pour un choix de première ronde mais nous avons reculé car le joueur que l'on visait n'était plus disponible. Ce n'est pas une nécessité de faire des transactions si ça ne concorde pas avec ton plan. Je suis quand même très fier du travail de nos dépisteurs, notre liste était très bien montée. On a pu prendre des joueurs auxquels on tenait. Et à la fin, on a réussi à mettre une petite touche locale à notre repêchage. Pour les Cataractes, la touche locale reste importante à nos yeux.»

Les nouveaux membres de la plus vieille franchise de la LHJMQ auront la chance de se familiariser davantage avec leur nouvel environnement samedi prochain, à l'occasion des tests physiques au Centre Gervais Auto. Puis, l'équipe va se préparer au repêchage européen en juin, avant une pause d'un mois qui va mener au camp d'entraînement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer