Les Nordiques pas de retour à court terme selon Brian Mulroney

Brian Mulroney... (La Presse)

Agrandir

Brian Mulroney

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney croit encore que la ville de Québec obtiendra une concession de la LNH, mais pas à court terme.

Mulroney a fait ces commentaires vendredi, quelques instants avant de recevoir un doctorat honorifique de l'Université de Montréal.

Une décision sur l'expansion de la LNH sera prise par le bureau des gouverneurs du circuit d'ici la fin du mois et Mulroney a reconnu que le taux de change défavorable du dollar canadien était un facteur qu'on ne pouvait ignorer.

«J'ai parlé de ça il y a trois mois à Québec, et j'ai mentionné à ce moment-là, d'après moi, que ce n'est pas pour demain - et je n'ai pas changé d'idée», a dit le président du conseil d'administration de Québecor.

Il y a moins d'un an, Québecor a déposé sa candidature pour obtenir une équipe d'expansion pour la Vieille Capitale.

Mulroney a mentionné que les citoyens de Québec allaient devoir être patients.

«Je conserve mon enthousiasme, bien sûr, a-t-il ajouté. Mais ce sera peut-être à un autre moment. On va bien sûr continuer à travailler très fort sur ce dossier-là. Et je suis convaincu qu'ultimement, les gens de Québec seront heureux.»

Québec et Las Vegas ont déposé leur candidature auprès de la LNH, mais la capitale du jeu est considérée comme favorite.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a récemment déclaré que le bureau des gouverneurs devait prendre une décision sur l'expansion du circuit d'ici le 22 juin.

Bettman a précisé qu'il existait trois options possibles: aucune expansion, le report du processus d'expansion ou l'ajout d'une ou deux équipes.

La faiblesse du dollar canadien a fait grimper de manière significative le prix pour l'achat d'une équipe de la LNH, ce qui est un facteur important pour la ligue, selon Mulroney.

«Je n'ai pas de commentaires à faire sur le dollar canadien, a déclaré Mulroney. Mais le commissaire Bettman reconnaît, en vertu des équipes au Canada, qu'il s'agissait d'un élément important dans l'évaluation d'une série de possibilités. Il faut composer avec cette réalité.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer