Premiers pas vers Tokyo 2020 pour Viviane Tranquille

Viviane Tranquille... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Viviane Tranquille

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La flamme n'est peut-être même pas encore allumée à Rio de Janeiro pour lancer les festivités des Jeux olympiques 2016, mais Viviane Tranquille a déjà les yeux rivés sur Tokyo 2020.

À 16 ans à peine, la taekwondoïste du club Performance tentera d'ajouter à sa récolte de points internationaux lors du Championnat panaméricain senior qui sera présenté à Queretaro, au Mexique. Une récolte qui pourrait s'avérer la base d'une épopée olympique, dont l'apogée est prévue dans quatre ans.

«Ça demeure encore un rêve, car c'est loin quatre ans. Mais c'est l'objectif ultime à long terme», reconnaît la protégée de Tommy Boisvert.

Plus tôt cette année, elle avait fait un premier bond au classement mondial senior qui permettra de déterminer les athlètes qui participeront aux prochains olympiques d'été, grâce à une surprenante médaille de bronze à l'Omnium d'Allemagne.

À cette occasion, elle avait fait tourner bien des têtes en s'offrant notamment une victoire aux dépens de la Mexicaine, Itzel Manjarrez, classée quatrième au monde.

Loin d'être rassasiée, la finissante de l'Académie Les Estacades a de nouveau réussi un coup d'éclat au Championnat canadien. Après avoir conservé sa couronne des juniors 49 kg, elle a remporté la médaille d'or de la même catégorie chez les seniors.

Dans le tableau panaméricain senior de 49 kg, la compétition s'annonce féroce, notamment en raison de la présence de trois athlètes qualifiées pour les Olympiques, dont la favorite locale Manjarrez ainsi que la Péruvienne Lizbeth Diez Canseco Verde (19e mondiale) et l'Arubaine Monica Pimentel-Rodriguez (92e mondiale). Pour ces taekwondoïstes, l'enjeu sera de taille puisque ces résultats auront une influence directe sur leur positionnement dans le tableau principal de Rio 2016.

«Les meilleures de chaque pays en Amérique seront là. Ça va être son plus gros défi de sa carrière jusqu'à maintenant. Une compétition comme ça, va nous permettre de savoir où elle se situe à ce niveau», explique l'entraîneur de la championne canadienne qui pointe au 131e échelon du classement mondial senior.

Bien qu'elle débarque au Mexique sans trop de pression en raison de son âge junior, l'enjeu n'est pas moins alléchant pour autant. Un bon résultat pourrait lui ouvrir la porte pour de prestigieuses compétitions internationales, très payantes pour le classement mondial. Un podium lui permettrait aussi d'obtenir un brevet de compétition de Sports Canada, avec tous les privilèges d'encadrement et de financement qui y sont rattachés.

Pour son entraîneur au club Performance, tout est possible. «Présentement, elle est hot. On ne sait pas ce qui peut arriver dans une telle séquence. Mais l'approche demeure la même, un round à la fois, un combat à la fois», mentionne Boisvert.

De son côté, Tranquille vise également assez haut. «Même si je ne suis pas dans ma catégorie d'âge, je m'attends à avoir une bonne compétition. Je veux être sur le podium.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer