Raphaël Gladu en feu!

Raphaël Gladu connaît une première saison du tonnerre... (Facebook)

Agrandir

Raphaël Gladu connaît une première saison du tonnerre avec l'Université de Louisiana Tech.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il n'y a pas de doute, les claquages à la cuisse sont définitivement une chose du passé pour Raphaël Gladu. Le Trifluvien de 21 ans a pris les choses en main avec les Bulldogs de l'Université Louisiana Tech au cours des dernières semaines afin de décrocher une invitation au prestigieux Championnat universitaire américain de la NCAA division 1.

D'ailleurs, le rendement surhumain de Gladu lors du championnat de fin de saison de la Conference USA (14 coups sûrs en 22 et une moyenne au bâton de ,636) lui a valu une place sur l'équipe d'étoiles.

Plus tôt cet hiver, Gladu avait été contraint de passer son tour à quelques reprises en raison de blessures aux jambes. Tout semble désormais revenu à la normale.

«Ça fait un peu plus de deux semaines que j'ai recommencé à temps plein. Je me sens pas mal top shape. Ma moyenne s'en vient pas si pire!», sourit le redoutable frappeur gaucher dont l'équipe s'est inclinée en demi-finale des séries de la Conference USA.

Une première en 29 ans

Au terme d'une campagne de 40 victoires et 18 défaites, les Bulldogs tenteront maintenant de sortir vainqueurs de leur portion régionale qui comprend les programmes redoutables de Mississippi State (une des trois meilleures équipes aux États-Unis), California State Fullerton et SE Missouri State.

Pour Louisiana Tech, cette présence au championnat national revêt un cachet historique. Il faut remonter à 1987 pour retrouver la dernière participation des Bulldogs à ce prestigieux tournoi. Une disette de 29 ans!

En lever de rideau du volet régional Starkville, vendredi dès 13 h 30, Gladu et sa bande se frotteront aux Titans de l'Université California State à Fullerton qui a affiché un rendement de 35-21 cette saison. Cette équipe a d'ailleurs affiché un des meilleurs rendements parmi les lanceurs partants au pays au cours de la dernière campagne.

«Les gars était pas mal contents d'être sélectionnés. C'était notre but de se rendre à ce tournoi. Contre l'équipe de Californie, ça va donner un bon duel, car on se débrouille très bien au bâton. On a réussi à bien frapper lorsqu'on affrontait les meilleurs lanceurs au pays», souligne Gladu, qui aimerait bien voir les Bulldogs se rendre jusqu'au tableau final du tournoi national, à la fin du mois de juin à Omaha.

Les Bulldogs devront d'abord sortir vainqueurs de leur tournoi à double élimination, ce week-end.

Selon le Trifluvien, qui évolue désormais au poste de voltigeur de gauche, tous les espoirs sont permis pour Louisiana Tech qui a réussi à vaincre quelques-uns des meilleurs programmes au pays au cours des derniers mois, dont Rice à quatre reprises.

À l'aube du repêchage

Toute cette visibilité nationale, dans le plus gros tournoi de la saison, pourrait d'ailleurs s'avérer fort profitable pour Gladu, à quelques jours du repêchage du Baseball majeur prévu du 9 au 11 juin. L'an dernier, quelques formations avaient contacté le porte-couleurs des Aigles Plante Sports, mais son nom n'avait finalement pas été entendu lors de l'encan.

«Il y plusieurs dépisteurs qui sont venus voir nos matchs. Et pendant le tournoi, nos parties vont être à la télé. Une opportunité comme ça, ça n'arrive pas à toutes les années. Je veux en profiter!», mentionne celui qui est également bien informé de ce qui se passe dans son patelin avec les Aigles Plante Sports. «Ils font bien ça. J'ai vu qu'ils viennent d'en gagner huit de suite!»

«Ça fait un peu plus de deux semaines que j'ai recommencé à temps plein. Je me sens pas mal top shape. Ma moyenne s'en vient pas si pire!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer