Freinés par Walter... et les pétards

Après avoir perdu les deux premières séries de... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Après avoir perdu les deux premières séries de la saison, les Aigles ont subi un premier balayage contre les Jackals du New Jersey. Ils montrent un piètre dossier de deux gains en dix sorties.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les déboires des Aigles se sont poursuivis au New Jersey ce week-end. Avec des défaites samedi et dimanche, la troupe de Pierre-Luc Laforest montre un dossier de 2-8 après la première dizaine. Pourtant, les Oiseaux se dirigeaient vers la victoire samedi avant d'être stoppés par... un spectacle pyrotechnique.

En avance 3-2 à la tombée de la nuit, les Aigles devaient résister pendant encore deux manches afin de venir à bout des Jackals pour la première fois de la saison. Le match s'était amorcé avec du retard puisque la pluie s'était abattue sur le stade Yogi-Berra en début de soirée.

Mais, à la grande surprise des membres des Aigles, les dirigeants des Jackals ont plutôt décidé de suspendre le match afin de présenter un spectacle de feux d'artifice prévu à l'horaire. La formation ne pouvait attendre plus longtemps, puisque la ville de Little Falls applique un couvre-feu après 22 h. Les deux équipes sont donc rentrées dans leur vestiaire pour se donner rendez-vous dimanche après-midi. Quant au spectacle pyrotechnique, l'histoire ne dit pas s'il en valait la peine.

«C'est la première fois que je vois ça! Mais il semblerait que c'est quelque chose qui arrive dans le baseball indépendant. Je comprends les deux côtés de la médaille. Le propriétaire ne veut pas perdre d'argent et personne ne fait des millions. Mais quand même...», rigolait Laforest dimanche, encore surpris d'un tel dénouement.

À leur retour sur le terrain dimanche après-midi, en huitième manche, le vent a tourné en faveur des Jackals. L'as releveur Kaohi Downing n'a pas été à la hauteur et il a permis deux points aux locaux, qui se sont sauvés avec la victoire. Le gérant trifluvien a refusé d'utiliser le dénouement loufoque de la veille pour expliquer la défaite des siens.

«Ce n'est pas une excuse. L'autre lanceur a offert deux manches parfaites. Ce n'était pas la meilleure sortie de Kaohi. Il avait aussi retiré un frappeur au bâton mais la balle est passée sous le gant de (Kyle) Lafrenz et les Jackals ont égalé la marque de cette façon.»

L'offensive retombe à zéro

Non seulement les Aigles n'ont-ils pas été en mesure de marquer dans les deux dernières manches du premier duel, mais ils ne l'ont pas fait du tout dans le deuxième match, dimanche. Ils ont subi un revers de 6-0 lors duquel le partant du New Jersey, John Walter, n'a permis que trois coups sûrs pour compléter le balayage. Les Trifluviens n'ont remporté qu'une de leurs cinq sorties dans ce premier voyage de la saison.

«Est-ce que je suis inquiet? Non. Mais en même temps, il va falloir que certains pèsent sur la pédale. J'ai hâte d'avoir mon alignement complet. Il faut être en mesure de gagner en confiance. Lorsque ça va mal au bâton, c'est contagieux pour toute l'équipe et on n'arrive pas à relaxer», analyse Laforest

La bonne nouvelle pour les Aigles est que Steve Brown a effectué son retour au jeu. Malgré trois solides contacts, il a été blanchi à la plaque. Laforest espère maintenant que Yeixon Ruiz et Bobby Coyle pourront quitter la liste des blessés sous peu.

Les Trifluviens resteront dans le Garden State pour les deux prochains jours, puisqu'ils affronteront les Miners de Sussex dès lundi, en plus de disputer un programme double mardi. Matthew Rusch obtiendra le départ lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer