La grande éclosion de Francis Désilets

Francis Désilets fonctionne à plein régime depuis le... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Francis Désilets fonctionne à plein régime depuis le début de la saison.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) En ce début de saison, Francis Désilets s'avère le chef de file chez les Aigles Plante Sports. Motivé par une campagne du tonnerre avec les Bulldogs de Clarendon College, le joueur de Saint-Maurice semble avoir transposé avec succès son erre d'aller jusqu'au stade Fernand-Bédard.

Lorsqu'il s'est rendu au Texas l'automne dernier pour disputer sa première campagne dans le réseau junior collégial américain (National Junior College Athletic Association), Désilets n'aurait jamais cru mériter une place sur l'équipe d'étoiles de sa conférence. C'est pourtant l'honneur auquel il a eu droit cette semaine, à sa grande surprise.

Le numéro 27 des Aigles ne l'a pas volé avec une moyenne au bâton de ,445, 65 points produits, et 94 coups sûrs en 54 matchs. Ses 94 coups sûrs lui ont d'ailleurs valu le quatrième rang dans la NJCAA. À travers tout ça, il s'est même offert une séquence de 21 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr!

«J'ai vécu une saison de rêve. Je n'aurais pas pu espérer mieux. Je n'avais pas trop regardé mes statistiques pendant l'année, mais en y jetant un coup d'oeil avec mon père cette semaine, je capotais pas mal!», souligne celui qui a été utilisé à toutes les sauces chez les Bulldogs cet hiver.

«J'ai commencé l'année comme voltigeur. Puis, après les Fêtes, il y a eu du mouvement dans l'alignement. Je me suis donc retrouvé au troisième but en plus de remplacer parfois au premier but. C'était un certain ajustement pour moi, mais ça m'a gardé allumé toute l'année.»

De plus, son excellent rendement au troisième rang des frappeurs lui a certainement permis d'attirer les regards des dépisteurs du baseball majeur. Les succès de son coéquipier Hosea Nelson (joueur par excellence du circuit) ne sont sûrement pas étrangers à la visibilité dont il a profité. «Plusieurs dépisteurs sont venus le voir, car il va certainement être repêché cette année. Et ça tombait bien car les matchs où les dépisteurs étaient présents, j'ai eu de très bonnes performances!»

Meneur chez les Aigles

Rentré au pays au début du mois, Désilets a conservé le même rythme dans la Ligue de baseball junior élite du Québec. En sept matchs avec les Aigles, il affiche une redoutable moyenne de ,429 en plus d'avoir frappé neuf coups sûrs (dont six doubles), produit sept points et en avoir marqué autant.

«En revenant avec les Aigles, je ne voulais surtout pas être une distraction. Je voulais juste être comme n'importe quel autre joueur et contribuer à faire gagner l'équipe. Jusqu'à présent, ça se passe bien. On joue du bon baseball et on aide de mieux en mieux nos lanceurs avec notre jeu en défensive.»

Le vétéran de 20 ans tentera de poursuivre sur sa lancée vendredi soir alors que la bande à Jean-Philippe Lemay recevra les Guerriers de Granby, dès 19 h 30. La balle sera alors confiée au lanceur gaucher Derek Marchand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer