Une bonne journée pour Houle

Hugo Houle... (photo Yves Perret, fournie par AG2R LA MONDIALE)

Agrandir

Hugo Houle

photo Yves Perret, fournie par AG2R LA MONDIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sportcom
Le Nouvelliste

C'était une bonne journée au boulot pour Hugo Houle et ses coéquipiers d'AG2R-La Mondiale, vendredi, lors de la 13e étape du Tour d'Italie.

Les cyclistes se sont mesurés à un parcours de 170 kilomètres entre les villes de Palmanova et Cividale del Friuli, la première des trois étapes de montagne qui seront déterminantes sur l'ordre du classement général. C'est l'Espagnol Mikel Nieve (Sky) qui a été le premier à franchir l'arrivée de l'épreuve du jour.

Le meneur d'AG2R-La Mondiale Domenico Pozzovivo s'est quant à lui glissé dans un groupe de 14 coureurs qui a accusé un retard de 1 minute 17 secondes sur Nieve. L'Italien est désormais 12e au classement général provisoire, à 3 minutes 37 secondes de la tête.

«Dès le départ, ç'a roulé très, très vite. Il y a eu une grosse échappée d'une trentaine coureurs qui est partie. Je suis un peu déçu de l'avoir manquée, mais nous avions un coureur devant donc ça allait pour nous», a expliqué Houle, qui pour sa part s'est classé 59e (+21 minutes 42 secondes).

«Dès que nous avons pris la première montée, ç'a roulé plein pétrole! Il y en avait de partout. La moitié de l'échappée a explosé. Quant au peloton, il en est resté que des miettes. J'ai réussi à m'accrocher. Nous avons tenu jusqu'au dernier col. Le but était de placer Pozzovivo le mieux possible au pied. Il a ensuite fait ce qu'il avait à faire pour compléter le travail», a indiqué l'athlète de Sainte-Perpétue, plutôt content de sa forme.

Le Néerlandais Bob Jungels (Etixx - Quick Step) a perdu le maillot rose par 26 secondes aux dépens du Costaricain Andrey Amador (Movistar). Hugo Houle se retrouve pour sa part au 84e rang du classement provisoire.

Samedi, la 14e étape sera présentée entre Alpago et Corvara. Plusieurs cols des Dolomites ponctueront le parcours de 210 kilomètres. Selon Hugo Houle, ce sera la partie la plus difficile du Giro, avec ses 5200 mètres de dénivelé. «Demain, ce sera encore plus dur qu'aujourd'hui, mais je vais retenter ma chance pour une échappée. Nous serons sept coureurs d'AG2R, car nous avons perdu un coéquipier aujourd'hui. Nous allons faire du mieux que nous pouvons pour épauler Pozzovivo. Nous avons quand même des éléments qui sont forts», a précisé Houle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer