LBJEQ: des Aigles motivés comme jamais

Le nouvel entraîneur-chef des Aigles Plante Sports, Jean-Philippe... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef des Aigles Plante Sports, Jean-Philippe Lemay, a vécu le revers du cinquième match de la finale 2015 de la LBJEQ, en tant qu'adjoint à Rémi Doucet.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'intensité ne devrait pas manquer vendredi soir au stade Fernand-Bédard lorsque les Aigles Plante Sports de Trois-Rivières recevront la visite des Diamants de Québec. La dernière fois que ces deux équipes ont croisé le fer dans la cité de Laviolette, les porte-couleurs de la Vieille capitale ont brisé le coeur des Trifluviens en remportant le match ultime de la finale des séries éliminatoires 2015.

Les Diamants privaient ainsi les Aigles de la triple couronne, eux qui avaient préalablement mis la main sur le championnat de la saison régulière en plus de la médaille d'or du Championnat canadien junior.

Il y a donc fort à parier que cette défaite amère trottera dans la tête des vétérans trifluviens, quelques instants avant le premier lancer. «Passer si près d'un championnat, ça laisse des traces. Les vétérans vont certainement s'en servir comme motivation. Dans une telle situation, tu as le choix de t'écraser ou de te retrousser les manches. Les joueurs peuvent se souvenir de ce match, mais ça fait partie du passé. Ils sont sortis grandis de ça et l'important, c'est ce qui s'en vient», indique l'entraîneur-chef Jean-Philippe Lemay, qui a vécu le revers du cinquième match de la finale 2015 de la LBJEQ, en tant qu'adjoint à Rémi Doucet.

Mais la rivalité entre les deux équipes va bien au-delà du dernier match de l'an passé. Les Diamants ont été couronnés lors des deux dernières campagnes et ont encore les atouts pour aspirer aux grands honneurs.

«L'intensité est toujours au rendez-vous. Il y a un énorme respect entre ces deux équipes. Ces rencontres intra-division ont toujours une valeur ajoutée et sont très importantes en raison du nouveau format des séries éliminatoires. On est allé chercher un bon momentum au dernier match (une victoire de 5-1 contre le Saguenay) et j'espère que ça va se refléter dans notre performance vendredi soir», indique le pilote trifluvien.

À l'image des Aigles, qui sont toujours privés de Raphaël Gladu retenu par l'Université Louisiana Tech, les Diamants attendent toujours l'arrivée de trois joueurs-clés pour les mêmes raisons: David Glaude, Xavier Bilodeau et Vincent Ruel.

Dans le rayon des bonnes nouvelles, les Trifluviens ont toutefois accueilli plus tôt que prévu Francis Désilets puisque les Bulldogs de Clarendon College, au Texas, ont été écartés des séries éliminatoires. En trois rencontres, il montre une moyenne de ,429 en plus d'avoir marqué un point et en avoir produit trois autres. «On a une belle profondeur dans l'équipe. Mais Francis apporte une toute nouvelle dimension, tant à l'offensive qu'en défensive», souligne Lemay.

Vendredi soir, l'Aigle en chef confiera la balle à Derek Marchand pour cette ouverture locale officielle prévue à 19 h 30. Même si l'identité du lanceur rival n'était toujours pas connue jeudi, le grand manitou trifluvien s'attend à devoir composer avec Xavier Tremblay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer