Les examens se poursuivent chez les Aigles

Depuis le début du camp d'entraînement, l'arrêt-court Jesus... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Depuis le début du camp d'entraînement, l'arrêt-court Jesus Merchan impressionne en défensive. Samedi à Shawinigan, le Vénézuélien a fracassé son bâton pendant une de ses présences à la plaque face aux Champions.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Aigles et Champions ont réalisé un exploit peu banal en fin de semaine lors des matchs hors-concours dans la Ligue Can-Am: coller deux matchs nuls!

Vingt-quatre heures après avoir été dans l'impossibilité de faire un maître à Shawinigan (3-3), les deux équipes reprenaient ça dimanche, à Ottawa, au domicile des Champions.

Un point marqué par Simon Gravel en début de neuvième manche a permis aux Oiseaux de soutirer un deuxième verdict nul en autant de jours, cette fois par la marque de 9-9.

«C'est très rare qu'on voit ça, mais nous n'avions pas le choix d'un côté comme de l'autre», expliquait le gérant Pierre-Luc Laforest, dépourvu de lanceurs au terme des neuf manches réglementaires, à l'instar de son vis-à-vis Hal Lanier.

Le froid semble avoir particulièrement embêté Edilson Alvarez. Le lanceur de longue relève a donné six points mérités en moins de deux manches, lui qui a affronté 12 frappeurs adverses. Porfirio Lopez, Matthew Rusch et Kaohi Downing ont été pas mal plus convaincants, tandis que le releveur Scott Kuzminsky a aussi connu des ennuis. «Plus je vois Lopez en action et plus je l'aime. C'est un lanceur très agressif.»

Ces deux matchs nuls n'empêchent point Laforest de poursuivre son évaluation. Après trois matchs préparatoires sur cinq - le sixième a été annulé vendredi dernier à Shawinigan en raison de la pluie -, le gérant connaît de mieux en mieux les nouveaux visages, conscient de ce qu'ils peuvent lui offrir autant au bâton qu'en défensive. «L'analyse que je dresse, c'est qu'on mise sur de très bons frappeurs. Les gars prennent des lancers à chacune de leurs apparitions et nous frappons quand même avec autorité. On s'en va dans la bonne direction.»

Les rencontres du week-end ont entre autres permis à Yeixon Ruiz de rejoindre ses coéquipiers. Coincé à New York depuis quelques semaines, le Dominicain a enfin pu obtenir son visa de travail et il a patrouillé le champ extérieur dimanche dans la capitale fédérale. Le voltigeur n'a pas joué depuis un mois, mais semble néanmoins en bonne forme, note Laforest. «Ils ont tous des ajustements à apporter, mais c'est à ça que ça sert un camp d'entraînement.»

Laforest n'a pas caché son enthousiasme par rapport aux prestations de Jesus Merchan (arrêt-court), Jalen Harris et le joueur d'utilité Reed Lavallee. Ce dernier impressionne son patron quand celui-ci le délègue pour certaines situations en milieu ou fin de rencontre.

Au retour des Aigles à Trois-Rivières, dimanche en fin de soirée, Laforest a remercié le lanceur Myles Richard. Il reste 25 joueurs au camp de l'équipe, dont Cory Segui, le fils de l'ancien Expos David.

Les Aigles joueront leur prochaine joute préparatoire lundi soir, à Acton Vale contre les Castors de la Ligue de baseball majeur du Québec. Ils concluront le calendrier hors-concours le lendemain, à Saint-Jérôme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer