Un nouveau chapitre pour Roxanne Rheault

Roxanne Rheault... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Roxanne Rheault

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Depuis qu'elle est haute comme trois pommes, Roxanne Rheault rêvait de Jeux olympiques et de Championnat du monde. À 21 ans, la patineuse de Sainte-Anne-du-Sault fait maintenant une croix sur ce rêve et tire un trait sur sa carrière chez les amateurs pour passer dans les rangs professionnels dès l'automne.

Plusieurs facteurs ont influencé cette décision qui a été mûrie pendant plusieurs semaines, dont les coûts de plus en plus importants rattachés à sa carrière, jumelés à sa septième position acquise lors des derniers Championnats canadiens de patinage artistique.

«Avec mon résultat canadien, je perdais ma place sur l'équipe nationale senior (et le financement qui vient avec ce privilège). En voyant le calibre des trois premières au pays, et en considérant que j'aimerais obtenir mieux qu'un top-5 au classement canadien, ça faisait beaucoup d'argent à mettre là-dedans...», explique l'ancienne championne canadienne junior de 2011.

C'est donc avec le coeur brisé qu'elle a convenu de mettre un terme à son passage amateur. Un parcours qui aura notamment été ponctué d'une cinquième position nationale en 2015.

«C'est déchirant. Je suis revenue quelques fois sur ma décision pendant ma réflexion. J'en ai longuement discuté avec mes parents. J'aime encore patiner, c'est certain. Mais je ne pouvais pas continuer juste pour m'amuser, au prix que ça coûte. Dans certains pays, les athlètes sont payés pour patiner. Ici, ça coûte la peau des fesses», souligne celle qui a même eu droit à un hommage à la Chambre des communes cette semaine de la part du député conservateur de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes.

En jetant un regard sur sa carrière, la patineuse centricoise souligne avoir énormément appris dans son parcours qui l'aura menée jusqu'à l'élite nationale. «Ça m'a permis de me forger un caractère et aussi de savoir qu'il faut bûcher pour obtenir ce qu'on souhaite dans la vie. C'est une très belle école de vie où on y apprend à ne jamais baisser les bras.»

La croisière s'amuse

Ébranlée par sa propre décision, Roxanne Rheault admet être néanmoins assez sereine en raison du nouveau défi qui s'offre à elle. Il y a deux ans, elle avait été approchée par un promoteur afin de participer à des spectacles sur des bateaux de croisière.

Aussitôt son retrait des amateurs concrétisé, elle a contacté le promoteur en question pour lui faire part de son intérêt. Quelques jours plus tard, elle était embauchée pour faire partie du groupe de patineurs qui grimpera à bord du Harmony of the Seas, le plus gros paquebot de croisière jamais construit.

Ainsi, le 11 septembre prochain, la patineuse de 21 ans voguera à partir de Barcelone dans un périple qui la mènera, entre autres, dans la Méditerranée et les Caraïbes. Un projet on ne peut plus emballant.

«Ce n'est pas facile de tourner la page. Mais ce nouveau défi me permet de me changer les idées. Ça va être mon plus gros voyage à vie, c'est très excitant. J'ai vraiment hâte d'embarquer sur le bateau, même si ça ne sera pas facile de vivre loin de ma famille», explique Rheault, qui patinera au sein de la même compagnie, la Royal Carribean International, qui emploie également la Shawiniganaise Valérie Lavergne sur le bateau Mariner of the Sea.

D'ici à son départ, Rheault continuera de s'entraîner en solo question de garder la forme pour cette nouvelle aventure qui lui permettra d'explorer différents coins de la planète.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer