Rugby: Alarie revient à temps pour les Jeux de Rio

La demie de mêlée trifluvienne Elissa Alarie portera... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La demie de mêlée trifluvienne Elissa Alarie portera l'uniforme du Canada au prochain tournoi de rugby à 7, du 20 au 22 mai à Londres.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le purgatoire d'Elissa Alarie est terminé. Après un an loin du terrain, résultat d'une déchirure du ligament croisé antérieur d'un genou subie lors d'un match des Séries mondiales de rugby en mai 2015, la Trifluvienne s'apprête à reprendre l'action au sein de l'équipe nationale.

Le retour au jeu de la demi de mêlée a été officialisé jeudi par la fédération canadienne, qui a dévoilé son alignement en vue de son prochain tournoi qui se tiendra à Londres du 20 au 22 mai, au même endroit où elle s'est abonnée à l'infirmerie.

«Ça fait exactement un an que je me suis blessée. J'ai repris l'entraînement à temps plein avec l'équipe il y a un mois, mais disons que je suis pas mal excitée à l'idée de jouer à nouveau. En plus, le hasard fait que ça va se dérouler à Londres, où je me suis blessée. Ça va bien boucler la boucle!», indique celle qui avait été un rouage important de l'équipe canadienne lors de la conquête de la médaille d'argent à la Coupe du monde 2014 de rugby à 15.

Pendant son année à l'écart du jeu, Alarie en a tout de même profité pour passer beaucoup de temps dans la salle de musculation ainsi que devant le téléviseur à décortiquer différentes stratégies collectives. «J'ai pu travailler sur d'autres aspects de mon jeu. Ça m'a permis d'observer le jeu d'une autre perspective et d'analyser notre équipe en détails.»

La semaine prochaine, à Londres, Alarie ne sera pas la seule joueuse d'impact à effectuer un retour au jeu. Le Canada, passablement éclopé au cours des derniers mois, misera aussi sur Magali Harvey et Natasha Watcham-Roy pour ce tournoi. «J'ai eu la chance d'avoir une bonne équipe autour de moi pour me remettre de ma blessure. C'était frustrant de ne pas pouvoir jouer, mais c'est enfin terminé.»

À un peu plus de deux mois des Jeux olympiques de Rio, Alarie devra profiter des deux prochains tournois de l'équipe nationale, prévus en Angleterre et en France (lors du dernier arrêt des Séries mondiales) pour convaincre les dirigeants qu'elle mérite sa place parmi le contingent de 12 joueuses qui s'envolera vers le Brésil cet été.

«C'est un gros moment pour moi. Je dois réussir à gagner la confiance des entraîneurs. Sur 12 joueuses qui font les tournois depuis un an, huit filles ont pas mal été toujours les mêmes», souligne l'athlète de 30 ans, optimiste à l'idée de reprendre son poste sur l'échiquier du sélectionneur John Tait.

Au terme de ces deux tournois préparatoires, les 26 joueuses du programme senior de Rugby Canada seront regroupées à leur quartier général de Victoria, en Colombie-Britannique, pour un blitz de perfectionnement.

Ensuite, 14 d'entre elles seront sélectionnées pour un dernier camp, à Toronto en juillet.

L'alignement final des 12 heureuses olympiennes sera ensuite déterminé, à temps pour le premier tournoi olympique de rugby féminin à 7 depuis 1924.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer